2016, année stratégique pour la formation !

Par , le 02/02/2016

Ce n’est plus une vaine promesse, organiser la montée en compétences de ses collaborateurs est devenu un élément incontournable de la stratégie de l’entreprise. Une nécessité primordiale pour les entreprises qui veulent rester viables. De ce fait, le responsable formation doit être stratège !

2015, année de mise en place de la réforme

L’année 2015 a été la période transitoire entre le droit individuel à la formation et le compte personnel de formation. Le responsable a dû maitriser dans un premier temps cette période compliquée.

En effet, ce dernier a dû faire face à de nombreuses tâches en 2015 :

  • assimiler la  réforme
  • répondre aux interrogations des salariés sur la réforme en elle-même : qu’est-ce que le CPF ? Quelles sont les formations éligibles ?
  • tenir compte du nouveau système de financement
  • réfléchir à la mise en place les entretiens professionnels

De plus, avant la réforme, le responsable formation était un business partner avec de nombreuses tâches administratives. Depuis la réforme, il est devenu un fin stratège et l’une des personnes les plus importantes de l’entreprise pour que cette dernière reste viable.

Par ailleurs, quelques mois après l’entrée en vigueur de la réforme, l’une des questions qui revenaient le plus souvent était de savoir si cette réforme suffirait à corriger le système et à réduire les inégalités d’accès aux programmes.

La plupart des acteurs et notamment les salariés doutaient de son efficacité. Le responsable formation a joué à ce moment un rôle crucial en rassurant les salariés.

L’importance de la stratégie pour l’entreprise

Former ses salariés est un investissement à long terme et est devenu stratégique notamment pour les entreprises qui progressent ou font face à une croissance importante.

Le capital humain est le fruit d’investissements immatériels qui permettent d’accompagner les changements, de les encourager, et d’adapter les compétences aux enjeux qui contraignent les entreprises ou leur ouvrent de nouveaux horizons.

Pour faire face aux évolutions de la société se former est devenue une nécessité pour tous les salariés, quels que soient leur niveau et leur diplôme d’origine.

Performance, évolution de carrières, mobilité : des atouts maitres de la formation continue pour les salariés comme pour les entreprises.

2016 sera d’une importance capitale pour la formation !

Cette année, les effets de la réforme vont jouer fortement et l’ensemble des acteurs vont devoir trouver leurs marques.

De plus, un travail de rationalisation devra être fait par les entreprises. En effet, si ces dernières avaient jusqu’à présent une obligation fiscale et une obligation de formation, ces dernières devront envisager la formation comme une prestation qui s’achète comme tout autre service.

Il y a donc un travail d’optimisation des achats qui devra être effectué.

Par ailleurs, la formation est à la base de la plupart des performances de l’entreprise. Cette dernière ne doit donc pas être négligée. Pour cela, en 2016, toutes les entreprises devront plus que jamais:

  • contribuer à l’amélioration de la qualité de travail : l’impact le plus évident de la formation est de contribuer à élever le niveau de connaissances et d’aptitudes
  • contribuer à une meilleure diffusion de l’information

La formation constitue un investissement au carrefour des performances.

Mais comment construire et mettre en œuvre sa stratégie ?

Des stratégies devront être mises en place et le responsable formation aura un rôle prépondérant.

2016, année de l’optimisation des budgets !

Une année après l’entrée en vigueur de l’essentiel de la réforme, le moment est venu de faire le point ! En effet, la réforme a eu entre autres comme effet de contracter le budget formation des entreprises et notamment le « financement du plan de formation »

L’objectif du responsable formation sera de faire un profiter de la formation un maximum de personnes.

Six pistes vont permettre à ce dernier d’optimiser ses budgets :

  • favoriser l’inter-entreprise qui mutualise les coûts principaux d’une prestation de formation. De plus, l’inter-entreprises est enrichissant car il existe un partage des problématiques avec d’autres salariés d’entreprises différentes ;
  • faire du blended-learning qui permet d’atteindre un but pédagogique et d’optimiser les coûts ;
  • faire du push formation qui permet de mettre à disposition un formateur sur une thématique, qui passe la journée en entreprise et aide les salariés à résoudre des cas concrets ;
  • récupérer du budget 2015 s’il en reste. En effet, selon l’OCPA et sous certaines conditions, le reliquat 2015 peut être récupéré pour 2016 ;
  • faire de la professionnalisation. En effet, il est logique et stratégique de faire suivre à un salarié une période de professionnalisation lui permettant de suivre une formation longue (70 heures) dans un domaine bien précis. Dans la plupart du temps, elle coûte beaucoup moins cher à l’entreprise ;
  • s’intéresser aux actions collectives. Depuis quelques années, les OPCA ont mis en place ce que l’on appelle des actions collectives à destination des salariés de leurs adhérents. Ils déterminent les sujets les plus utiles pour les branches, lancent un appel d’offre aux organismes et négocient les tarifs. En somme, un bon moyen de former les salariés à moindre coût.

Pour réussir son rôle de fin stratège, le responsable formation devra s’armer de tous les moyens mis à disposition pour que l’intégralité des salariés monte en compétences.

La tâche ne sera pas facile mais il faudra s’y atteler…

Pour réussir ce grand écart, l’ingénierie financière et pédagogique de la formation sera la clé en s’appuyant sur les savoir-faire respectifs des organismes de formation et des OPCA.

Il faudra également mener une discussion avec la Direction sur la place stratégique des compétences des collaborateurs dans l’entreprise.

Catégories de l'article :

Formations sur le même sujet :