40% des jeunes se réorientent pour éviter le chômage

Par , le 06/05/2014

Pôle Emploi vient de publier une étude concernant les motifs de la réorientation professionnelle. Les résultats sont éloquents, faisant apparaître des changements souvent dans l’urgence de retrouver du travail et, pour les autres motifs, un choix volontaire lié à l’envie de fuir son précédent métier ou le retour aux sources par rapport à sa formation initiale.

40% des jeunes se réorientent pour éviter le chômage - Tissot Formation

 Le modèle de métier unique, exercé dans la même entreprise tout au long de sa carrière a vécu. Aujourd’hui, le changement est devenu une réalité pour bon nombre de personnes actives, d’autant plus à la suite d’une période de chômage. Et selon la récente étude de Pôle Emploi, ce choix de réorientation n’est pas toujours souhaité. C’est le cas pour 40 % des jeunes de moins de 25 ans qui décident de se réorienter dans l’urgence, pour reprendre une activité, et de 27 % des 35-49 ans. Les personnes les moins qualifiées sont les plus concernées, en lien le plus souvent à une fin d’indemnisation au chômage.

Pour 10 %, le premier motif de ce changement d’emploi est la recherche de meilleures conditions de travail ou d’emploi. Et pour la majorité, il s’agit d’abord de quitter les contraintes du précédent métier, beaucoup mettant notamment en avant leur état physique ou leurs obligations familiales, cas évoqué par une majorité de femmes. Pour 2 %, cette évolution est, en revanche, liée à un retour aux sources en revenant à la pratique de leur premier métier, celui pour lequel ils avaient été formés.

Ce sont en fait les hommes qui sont les plus nombreux à justifier leur choix par leur rejet de la profession exercée pour expliquer ce changement d’orientation. Cette évolution volontaire se traduit alors, le plus souvent, par un passage par la case formation professionnelle afin d’apprendre les bases d’un nouveau métier.