Chefs d’entreprises et salariés : les mêmes en matière de formation professionnelle ?

Par , le 09/08/2012

Des formations plus courtes, la gestion du temps mise en avant, une préférence pour les sessions en présentiel : les demandes et besoins en formation au sein des entreprises évoluent. Reste que patrons et employés n’en attendent pas toujours les mêmes choses. Ce constat se retrouve d’ailleurs sur le terrain.

Maryse BailloeuilTissot Formation : Vous voyez chaque jour de nouvelles entreprises venir suivre des formations, quelles sont aujourd'hui les attentes en matière de formation ?

Maryse Bailloeuil, Consultante – formatrice indépendante à Paris : Les entreprises veulent des formations plus courtes qu'avant, faisant preuve d'une efficacité immédiate reconnue.

Quelles sont les formations les plus demandées ?

Maryse Bailloeuil : La question est complexe. Une formation peut bien marcher pendant des années et une année ou deux « être en panne ». La tendance laisse à penser que les demandes sont aujourd'hui davantage orientées vers les métiers : nouveau logiciel, projet nouveau… La gestion du temps a aussi connu une poussée liée notamment à la mise en place des 35 heures. Cette formation, demandée par les salariés ou par les managers pour leurs collaborateurs, est encore bien présente dans les demandes.

On parle de plus en plus des formations sur le développement personnel, la gestion du stress, qu'en est-il ? Sont-elles destinées davantage aux salariés ou aux chefs d'entreprises ?

Maryse Bailloeuil : Les formations en développement personnel existent depuis longtemps. Depuis, deux ou trois ans, la gestion du stress se fait aussi de plus en plus présente. C'est souvent une demande collective pour une entreprise. Les personnes qui demandent individuellement les formations le font parfois avec réticence, car comment dire dans l'entreprise qu'on est « stressé » ? En général, ce type de formation en développement personnel a été basculé dans le catalogue des formations éligibles au titre du D.I.F.

Chefs d'entreprises et salariés ont-ils les mêmes attentes en matière de formation ?

Maryse Bailloeuil : Non pas toujours. Par exemple, au titre de la formation Gestion du temps, j'entends souvent de la Direction souhaiter par ce biais gagner en efficacité, tandis que les salariés recherchent davantage la sérénité dans leur travail. En fait, si le collaborateur est plus serein, il est généralement plus efficace. 

Quel est pour vous l'avenir de la formation, que ce soit dans les sujets traités ou les moyens ?

Maryse Bailloeuil : La France a beaucoup de retard dans les formations hors présentiels. Par exemple, l'e-learning seul ne fonctionne pas. Lorsqu'on propose, en plus de la formation en présentiel, des modules de formation en e-learning, ils sont très peu exploités. D'autre part, dans de nombreuses entreprises, il est difficile de dégager du temps sur les heures de travail pour se former, ce n'est pas forcément bien vu. En dehors, les collaborateurs passent déjà beaucoup de temps au travail alors « s'il faut retravailler encore à la maison »…