Des inégalités confirmées dans l’accès à la formation

Par , le 24/10/2013

La dernière enquête réalisée par l’INSEE et publiée en octobre 2013 vient confirmer les précédents rapports parus préalablement. Ainsi, les cadres et salariés de grandes entreprises restent à ce jour les publics bénéficiant le plus souvent des formations, au détriment des ouvriers et employés de petites PME.

Un chiffre de participation aux formations professionnelles à nuancer

Actualités : Des inégalités confirmées dans l’accès à la formation - Tissot Formation55 % des personnes entre 18 et 64 ans ont suivi une formation au cours des 12 mois précédant l’enquête menée par l’INSEE. Si ces chiffres sont plutôt favorables, ils reflètent en revanche mal la réalité. En effet, la lecture de ces données laisse apparaître une autre particularité, celle de ne pas concerner exclusivement des stages liés à l’activité professionnelle.

Dans le détail, seulement 39 % des personnes ayant pu suivre une formation ont bénéficié d’un apprentissage en lien avec leur activité, que ce soit pour développer leurs compétences ou dans le cadre d’une reconversion en entreprise, par exemple.

Ce sont une nouvelle fois les employés des grandes entreprises, et à plus forte raison les cadres qui ont le plus souvent accès à ces formations professionnelles. Ainsi, dans les entreprises de plus de 250 salariés, ils sont 65 % à en avoir profité, contre 34 % pour ceux travaillant dans une structure de moins de 10 salariés.

Des formations pour les chômeurs hors du cadre de la vie professionnelle

Le paradoxe est lui de mise concernant les demandeurs d’emploi. En effet, profitant déjà en moins grand nombre de ces apprentissages, les bénéficiaires ne sont toutefois que 27 % à les suivre dans un but professionnel, loin de l’objectif gouvernemental de multiplier les formations vers ce public fragile pour favoriser le retour à l’emploi.  

La différence entre salariés et chômeurs apparaît également au niveau de la durée des formations. Ainsi, en entreprise, la durée moyenne se situe entre 4 et 20 heures, soit d’une demi-journée à 3 jours, par exemple par le biais du DIF. Pour les demandeurs d’emploi, cette durée, dans 60 % des cas, est de plus de 20 heures et, pour la moitié, d’environ 35 heures. Ils sont aussi plus nombreux à participer au financement de ces apprentissages.

Au 1er janvier 2015, le compte personnel de formation remplace le DIF. Découvrez ce qui va changer :

Compte personnel de formation : comment le salarié peut-il mobiliser son compte ?

Compte personnel de formation : comment est-il alimenté ?

Compte personnel de formation : qu’advient-il du DIF ?

Compte personnel de formation : qui prend en charge la rémunération du salarié en formation ?

Compte personnel de formation : quelles sont les formations éligibles ?

 

> Découvrir le dossier complet

 

Téléchargement gratuit :

TéléchargementTéléchargez notre dossier complet sur la réforme de la formation professionnelle