Entretien professionnel : extension des situations dans lesquelles il doit être proposé

Par , le 27/10/2016

Même si les salariés viennent tout juste de passer un entretien professionnel, certaines situations obligent l’employeur à un réorganiser un. Attention, la loi travail vient justement d’enrichir ces situations.

Les salariés doivent bénéficier d’un entretien professionnel tous les 2 ans.  Cette obligation s’applique depuis le 6 mars 2014 donc tous les salariés déjà en poste à cette date ont déjà dû bénéficier d’un entretien professionnel.

Mais dans certains cas, il ne faut pas attendre 2 ans pour faire passer un nouvel entretien professionnel au salarié.

Cet entretien doit en effet être systématiquement proposé après :

  • un congé de maternité ;
  • un congé parental d’éducation ;
  • un congé de proche aidant ;
  • un congé d’adoption ;
  • un congé sabbatique ;
  • une période de mobilité volontaire sécurisée ;
  • une période d’activité à temps partiel ;
  • un arrêt maladie longue durée ;
  • un mandat syndical.

La loi travail y ajoute un nouveau cas : le congé de solidarité familiale. Lorsqu’un salarié prend un tel congé il est nécessaire de lui proposer un entretien professionnel avant et après le congé.

Rappel : Le congé de solidarité familiale permet, sous certaines conditions, d’assister un proche malade.

Loi n° 2016-1088 du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels, art.9, Jo du 9

Catégories de l'article :

Formations sur le même sujet :