Évaluation des salariés : l’opportunité de définir les besoins en formation

Par , le 01/02/2013

L’évaluation des salariés tend aujourd’hui à se généraliser dans les entreprises, sur la volonté des employeurs et avec un regard favorable de la part des employés. Souvent réalisé annuellement, cet entretien professionnel permet de faire un point individuel sur le travail du salarié, mais aussi de fixer les besoins en formation.

La formation professionnelle dans les transports, en perte de vitesse

C’est désormais une tradition pour plus de la moitié des salariés : la fin ou le début d’année rime bien souvent avec évaluation. Non obligatoire, l’entretien individuel est en revanche parfaitement encadré pour être mis en place dans chaque société. 

Cette démarche est dans le même temps généralement bien accueillie par les employés. Une enquête réalisée par le Centre d’analyse stratégique en 2011 précisait d’ailleurs que les salariés ayant été évalués avaient une meilleure appréciation de leur travail et de leur rémunération.

Ces entretiens annuels sont notamment l’occasion d’évoquer des points importants tant pour l’employeur que pour l’employé. C’est le cas avec la comparaison entre les objectifs de travail fixés et ceux réalisés, l’organisation du travail dans la société, les moyens fournis, ou encore les perspectives d’évolution du salarié. Cet entretien permet en outre, pour le manager, d’étudier les relations au sein des équipes et d’appréhender les conditions de travail.

L’entretien individuel, source de détermination des formations

Chaque évaluation annuelle est aussi l’occasion, pour l’employeur, de mieux définir les besoins en formationde ses salariés, en associant ce rendez-vous à l’entretien professionnel. En effet, ces instants permettent bien souvent de dresser un bilan des formations à mettre en œuvre pour permettre à l’entreprise d’atteindre ses objectifs de production et de compétences.

C’est également l’opportunité de pouvoir répondre à la définition, par le salarié, de ses souhaits d’évolution professionnelle, et d’envisager la mise en place de formations spécifiques, notamment dans le cadre du DIF

À noter : Si le droit individuel à la formation est évoqué et accueilli favorablement par les deux parties lors de cet entretien, il devra toutefois faire l’objet d’une demande officielle et écrite après l’entretien afin d’être recevable et obtenir un accord tout aussi officiel.

 

 

 

Au 1er janvier 2015, le compte personnel de formation remplace le DIF. Découvrez ce qui va changer :

Compte personnel de formation : comment le salarié peut-il mobiliser son compte ?

Compte personnel de formation : comment est-il alimenté ?

Compte personnel de formation : qu’advient-il du DIF ?

Compte personnel de formation : qui prend en charge la rémunération du salarié en formation ?

Compte personnel de formation : quelles sont les formations éligibles ?

 

> Découvrir le dossier complet

 

Téléchargement gratuit :

TéléchargementTéléchargez notre dossier complet sur la réforme de la formation professionnelle

Catégories de l'article :

Formations sur le même sujet :