Fonction « responsable formation » :
quel bilan en 2015 ?

Par , le 01/02/2016

Une longue période d’incertitude s’est ouverte lors de la sortie de la loi sur la réforme de la formation professionnelle du 5 mars 2014 notamment quant au rôle du responsable formation. Sa posture a tout de suite été celle d’être accompagnateur des collaborateurs de l’entreprise pour faire en sorte que la réforme de la formation professionnelle ne soit pas un échec fracassant avant même d’être mise en place…

Le responsable formation en 2015 : nouvelles missions, nouvelles qualifications !

Four business people sitting around a table and having a business meeting, high angle view

Cela passe dans un premier temps par un changement de posture. En effet, le responsable formation est passé d'un rôle administratif à un rôle stratégique.La réforme de la formation professionnelle a redonné la main aux entreprises et aux individus par le compte personnel de formation. En effet, la réforme transforme le rôle du responsable formation et modifie profondément les profils pour le servir.

Il a été démontré que pour être efficace dans ce poste, il faut comprendre et anticiper la stratégie de l'entreprise.

Notez-le : une connaissance des pratiques de la concurrence est clairement un plus dans ce rôle !

De plus, le responsable formation doit s'orienter client interne pour identifier clairement les besoins des salariés et également de l'entreprise. Il doit donc adopter le rôle de « consultant ». En effet, ce dernier doit être capable d'analyser les besoins réels, de les qualifier, et de mettre en place les procédures adéquates.

Par ailleurs, le responsable formation doit être capable de comprendre les nouveaux systèmes d'information RH avec notamment les nouvelles technologies comme le serious game ou encore le m-learning. Mais également, une connaissance des styles d'apprentissage propre au métier et à l'entreprise est très importante.

De plus, le suivi des communautés d'apprentissage devient primordial pour occuper la fonction de responsable formation.

De nouvelles fonctions sont venues s'ajouter à celles qui existaient déjà comme notamment la gestion du développement organisationnel mais aussi le développement professionnel, personnel, individuel ou collectif.

Il est à noter que le responsable formation a dû mettre en place la transition DIF – CPF et faire face aux différentes questions des salariés mais aussi à leurs incertitudes. Il a donc fallu préparer cette année de transition très importante pour tous les acteurs de l'entreprise. Même si des craintes ont été soulevées en début d'année, la réforme a été abordée plus sereinement que ce que de nombreux acteurs pouvaient penser.

Il est donc important que les RF puissent avoir la main sur la stratégie de l'entreprise pour faire les bons choix aux bons moments.

 

Le responsable formation en 2015 : comment ont été abordés le CPF et la mise en place des entretiens professionnels ?

Pour une meilleure appropriation du nouveau dispositif, de nombreuses entreprises ont mis en place des ateliers CPF. Ces dernières se sont également beaucoup appuyées sur les institutions représentatives du personnel, qui se sont rendus également très disponibles.

Notez-le : ces ateliers et réunions d'information ont repositionné le rôle du responsable formation. Il occupe un rôle désormais très gratifiant car il a apporté de nombreuses informations sur un dispositif totalement nouveau et difficile à comprendre.

Concernant les entretiens professionnels, cela a été perçu comme très positif pour l'ensemble des salariés. En effet, ces derniers ont pu s'apercevoir que l'entreprise s'attardait sur les perspectives d'évolution professionnelle.

Ces entretiens professionnels ont donc permis au responsable formation d'investir un peu plus un champ dévolu au responsable des ressources humaines.

 

Le responsable formation en 2015 : un renouveau positif

Avant la réforme sur la formation professionnelle, il n'était pas souvent possible de former l'ensemble des collaborateurs pour plusieurs raisons : d'une part, car il manquait du budget et, d'autre part, car certaines actions n'étaient pas imputables.

Il existait donc un décalage entre cette notion d'imputabilité qu'il fallait également expliquer aux collaborateurs et l'évolution même des attentes des individus et des besoins de l'entreprise qui débouchaient sur d'autres types d'actions ou d'accompagnement.

Il est à noter que la notion d'investissement formation était déjà bien présente dans l'esprit des décideurs de l'entreprise. Mais il y aura certainement une vraie attente de retour sur investissement.

Par ailleurs, l'apparition de nouveaux dispositifs de formation a été comme un « renouveau » puisqu'il est désormais possible de suivre une formation par le biais d'un autre dispositif. De ce fait, le rôle du responsable formation est perçu autrement par l'ensemble des individus.

De plus, cela a favorisé une montée en puissance des échanges entre tous les acteurs de l'entreprise.

De plus, en 2015, les évolutions technologiques se sont multipliées, laissant place à de nouvelles pratiques d'apprentissage avec notamment le digital ou encore le MOOC. Ces nouvelles techniques sont considérées comme des alternatives techniques crédibles pour compléter des parcours de formation.

La fonction de responsable formation a donc changé avec la réforme de mars 2014. En effet, il a été considéré comme « apporteur » d'idées nouvelles.

Néanmoins, ce dernier devra continuellement :

  • se positionner comme interlocuteur naturel au sein de l'entreprise concernant les formations
  • se tenir informé des multiples opportunités offertes par l'évolution des modalités et dispositifs pédagogiques
  • jouer un rôle prépondérant dans le maintien et le développement de l'employabilité des collaborateurs

Il faudra encore quelque temps pour que cette fonction trouve encore sa véritable dénomination car sa place n'est plus à démontrer. La route est encore longue…

Catégories de l'article :

Formations sur le même sujet :