Dossier

Retrouvez sur cette page tous les dossiers sur la Formation professionnelle.

  • Compte personnel de formation : qui prend en charge les frais de formation ?

    La prise en charge des frais des formations qui seront suivies au titre du compte personnel de formation (CPF) a été précisée par décret.

  • Compte personnel de formation : qui prend en charge la rémunération du salarié en formation ?

    Lorsqu’un salarié suit une formation au titre du CPF, sa rémunération doit, selon les cas, être maintenue. Mais comment cette rémunération doit-elle être imputée ?

  • Compte personnel de formation : quelles sont les formations éligibles ?

    Le compte personnel de formation n’est pas libre d’utilisation. En effet, les heures du compte personnel de formation ne peuvent être utilisées que pour certaines formations.

  • Compte personnel de formation : qu’advient-il du DIF ?

    Le DIF a disparu en fin d’année pour laisse place au CPF. Pour autant, les heures acquises jusqu’à l’entrée en vigueur du CPF ne sont pas perdues. Comment les deux dispositifs vont-ils s’articuler ?

  • Compte personnel de formation : comment est-il alimenté ?

    Le compte personnel de formation est alimenté par heures chaque année. Le nombre d’heures acquises va dépendre de la durée de travail du salarié concerné.

  • Compte personnel de formation : comment le salarié peut-il mobiliser son compte ?

    Un salarié doit-il demander l’accord de l’employeur pour suivre une formation au titre du CPF ? Une procédure particulière doit-elle être suivie ?

  • Les conditions pour bénéficier de la VAE

    Afin de faciliter le développement de la VAE, la réforme de la formation professionnelle assouplit les conditions pour y avoir accès et prévoit une possibilité d’accompagnement pour la personne qui demande à en bénéficier.

  • L’entretien professionnel obligatoire

    Il est désormais obligatoire d’organiser un entretien avec chaque salarié, au moins tous les 2 ans, pour parler de son évolution professionnelle. Attention, cet entretien, qui remplace et uniformise un certain nombre de dispositifs existants, est assorti de sanctions.

  • Le plan de formation

    La loi réformant la formation professionnelle apporte des nouveautés concernant l’établissement du plan de formation et les modalités de consultation du CE.

  • Le compte personnel de formation

    Comme l’avait prévu la loi de sécurisation de l’emploi du 14 juin 2013, le DIF va disparaitre au profit du compte personnel de formation. Cette substitution prendra effet le 1er janvier 2015. Les heures non consommées au titre de DIF resteront cependant valables jusqu’en 2021.

  • Le financement de la formation professionnelle

    Dès 2015, les employeurs vont devoir verser une contribution unique pour financer le développement de la formation professionnelle. Son taux va varier selon l’effectif de l’entreprise et la prise en charge directe ou non du financement du compte personnel de formation.

  • Des aides à la formation lors de l’embauche pour toutes les entreprises

    La formation avant embauche est ouverte à toutes les entreprises à la recherche d’un personnel qualifié. Elle permet également de bénéficier d’aides financières, que ce soit dans le cadre d’un emploi de courte ou de longue durée.

  • L’AFPR aide à la formation avant toute embauche d’une durée limitée

    Toute entreprise peut bénéficier d’une aide à la formation de ses salariés. Pour les contrats à durée limitée, l’aide à demander est l’AFPR, aboutissant à la création d’une convention avec Pôle Emploi. Les conditions pour bénéficier de l’AFPR. L’AFPR (action de formation préalable au recrutement) est exclusivement dédiée aux embauches de courte durée.

  • Les différentes évolutions des formations en management

    En quelques années, le management, et par conséquence les formations professionnelles en management, a subi de nombreuses évolutions. Ces changements viennent principalement de la nouvelle mentalité des entreprises et de leurs salariés, qui souhaitent mettre en place de nouvelles méthodes managériales.

  • Le licenciement : les questions que vous vous posez

    Vous avez été ou vous serez un jour amené à licencier au sein de votre entreprise, pour des raisons d’ordre économique, pour motif disciplinaire ou autre. Riche de modifications législatives et de décisions jurisprudentielles, le droit du licenciement s’est complexifié au fil des années. Il est donc facile d’entacher la procédure d’irrégularités et ainsi de remettre en cause la validité du licenciement.