L’accessibilité de la formation pour tous, partout et pour tout

Par , le 24/11/2014

La réforme de la formation professionnelle engagée en mars 2014 veut donner à tous l’accès et le choix  à de la formation professionnelle tout au long de la vie. Elle prévoit également d’en renforcer l’accès aux personnes en situation de handicap. L’accessibilité s’est aussi un sujet varié et vaste qu’il n’est pas facile d’intégrer dans son métier de responsable formation.

Actualité : L’accessibilité de la formation pour tous, partout et pour tout

Pour bien former, il faut d’abord bien s’informer

Normalement, tout commence à l’école : « L’enseignement d’éducation civique doit comporter, à l’école primaire et au collège, une formation consacrée à la connaissance et au respect des problèmes des personnes handicapées et à leur intégration dans la société » (Code de l'éducation, art. L312-15).

Au quotidien, pour bien intégrer un collaborateur il faut savoir quel(s) type(s) de handicap  sera compatible avec le poste proposé. Il faut avoir une politique d’intégration et communiquer régulièrement auprès de son personnel.

Il existe aussi des organisations comme l’AGEFIPH et des associations comme l’ADAPT qui participent à l’information, à l’intégration et à la formation des personnes en situation de handicap. Elles sont très disponibles et permettent également le sourcing de profil correspondant à vos besoins en recrutement. Cela a pour avantage de répondre à vos obligations règlementaires mais aussi d’afficher votre responsabilité sociétale (RSE).

Vous aurez identifié toutes les possibilités et, à l’intégration, vous aurez prévu une éventuelle adaptation du poste de travail (matérielle ou en terme de formation). Cependant, près de 55% des handicaps ne sont pas visibles et ne nécessitent pas d’aménagement spécifique.

Comme tout salarié qui arrive, prévoyez une période d’accompagnement et de formation pour renforcer encore l’intégration dans vos équipes.

L’accessibilité des locaux, un droit et une obligation

L’accessibilité s’entend au regard du Code du travail  pour vos salariés mais également à destination des personnes qui entrent dans vos locaux (Code de Construction et d’Habitation, art. L 111-7-6), comme par exemple les clients d’une boutique ou les stagiaires d’un centre de formation. De nouvelles règles de mise en conformité des locaux entrant en vigueur au 1er Janvier 2015, de nombreuses communications sont réalisées afin de sensibiliser les entreprises et les commerces notamment.

Les locaux doivent être accessibles à toute personne et quel que soit son handicap y compris en cas de « mobilité réduite» . Il faut comprendre les personnes âgées, les femmes enceintes ou les personnes en béquilles entre autres.

Dans la réalité, nous savons qu’il existe un delta entre la volonté affichée depuis 1975 et la mise en œuvre en 2015. Il vous faudra donc être tenace pour trouver le centre de formation qui accueillera votre salarié quel que soit son handicap.

L’accessibilité de la formation

Le rôle du Responsable formation est également de s’assurer que son salarié bénéficie au même titre que tous les salariés de l’entreprise d’un accès à la formation lui permettant de se maintenir dans son emploi et/ou d’y évoluer.

Ce n’est pas facile de trouver un centre de formation qui bénéficie d’équipements adaptés, permettant l’accès comme pour n’importe quel autre salarié à une même formation. Il s'agit de centre de formation en milieu « ordinaire » ou « spécialisé». Il existe également des centres de formation qui sont dédiés à l’accueil d’un handicap en particulier : pour les personnes malentendantes, sourdes ou non-voyantes par exemple.

De plus en plus de centres de formation affichent sur leur site Internet ou dans leur programme de formation, s’ils sont accessibles aux personnes en situation de handicap, mais surtout pour quel(s) type(s) de handicap.

Les OPCA, certaines régions et des villes appliquent de plus en plus cette exigence d’accessibilité à tous. Dans le cadre des cahiers des charges relatifs à l’achat de formation, on retrouve une mention en ce sens. Un label a également été créé au niveau du tourisme. La prise en compte est de plus en plus fréquente car près d’une personne sur deux sera dans une situation de handicap au cours de sa vie selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

A noter, l’importance grandissante de la Charte de la Diversité dans laquelle les entreprises s’engagent de plus en plus (près de 3 400 signataires en 2013). Souvent, une personne dédiée est nommée au sein du service RH pour accompagner les salariés sur ces nombreuses thématiques.

Ne vous découragez pas, voici quelques exemples heureux d’aménagement de formation :

  • Pour les exercices d’utilisation d’extincteurs sur feu réel (Équipier Premier Intervention), une société vient de créer un camion permettant, grâce à une plateforme mobile, une montée dans la cabine de mise en situation. En fauteuil ou à mobilité réduite, votre salarié pourra maintenant apprendre à manipuler un extincteur comme tous ses collègues et en toute sécurité !
  • Certains centres/sites prévoient des boucles magnétiques permettant à une personne malentendante de se brancher à l’aide d’un casque et d’obtenir une écoute amplifiée. Ou encore,  la réalisation de sessions spécifiques avec un formateur qui intervient en langue des signes, en doublon avec un autre formateur.
  • Des postes informatiques sont aménagés avec des logiciels spécifiques permettant un grossissement des caractères diffusés sur un support projeté.
  • Développement du e-learning qui solutionne de nombreuses problématiques en termes de déplacement.

L’accessibilité s’entend également au sens des transports avec l’aménagement de rampes d’accès au bus et train, des lieux publics comme des musées avec des visites audio-guidées, du numérique avec des outils de navigation facilitée sur le web, des sites touristiques avec les guides spécialement formés ou des chemins podo-tactiles permettant une totale autonomie sur le site, des automobiles avec le développement de l’ergonomie et de l’assistance à la conduite ou encore de la littérature avec la numérisation audio de livres ou de la presse écrite par exemple.

Votre mission est donc d’identifier les salariés concernés et de les accompagner dans leurs besoins en formation comme tous les autres collaborateurs. Pour cela, échangez aussi avec le service RH et ne soyez pas étonné de découvrir que certains collaborateurs ne souhaitent pas être identifiés.

Enfin, impliquez un maximum votre salarié qui souvent saura vers qui aller pour trouver une solution qui convienne à tous et donc vous permette de l’inscrire dans une formation accessible.