L’anglais, bête noire des Français et oublié des formations en entreprise ?

Par , le 06/07/2012

Do you speak english ? Si les manuels scolaires veulent faire répondre les élèves par l’affirmative, les salariés, eux, sont toujours nombreux à prononcer un timide « non », même si les formations professionnelles commencent à s’intéresser de plus en plus à l’apprentissage de la langue de Shakespeare. Une situation qui n’est pas sans conséquence pour certaines d’entreprises…

Un niveau d'anglais qui pénalise les entreprises

L'anglais, bête noire des Français et oublié des formations en entreprise ?Ni mauvais, ni bons, telle est la situation des Français vis-à-vis de l'anglais, une histoire conjuguée au passé et qui se poursuit au présent. Est-ce à dire que nous restons hermétiquement fermés à l'apprentissage des langues ? À en croire la 17ème place de la France dans le classement des pays parlant l'anglais, il n'en est rien. Le niveau est correct, même meilleur qu'il y a 10 ans. Mais entre la connaissance et le parler, il reste une inhibition qui persiste depuis plusieurs générations, malgré la multiplication des formations, et qui donne aux Français un niveau d'anglais encore insuffisant.

Cela serait sans importance si les entreprises n'en étaient pas aujourd'hui les premières pénalisées. En effet, selon un sondage réalisé par The Economist Intelligence Unit pour le centre de formation Education First, 63 % des cadres interrogés estiment que cette barrière de la langue et la méconnaissance des cultures met un frein aux ambitions internationales de beaucoup de sociétés.

L'anglais, absent des formations professionnelles ?

Pour 47 % des salariés, le nombre des formations linguistiques proposées au sein des entreprises reste encore trop faible. Alors que l'anglais est aujourd'hui devenu la langue de communication pour les sociétés qui souhaitent exporter, toutes ne semblent donc pas avoir pris la mesure de cette obligation.

Est-ce à dire que l'anglais est absent des calendriers de formation ? À en croire les chiffres et le développement de l'offre, les formations en langues sont non seulement très demandées par les salariés, mais commencent également à trouver écho auprès des entreprises. Selon le baromètre 2011 du courtier Place de la Formation, les langues représenteraient même 20 % de la demande de formation des sociétés.

Aussi, à la question « Do you speak english ? », la réponse pourrait bien être, d'ici peu, un franc « yes, of course ! ».