L ’éligibilité des blocs de compétences

Par , le 20/07/2015

Plus de 4 mois après l’arrivée de la réforme sur la formation professionnelle, de nombreuses critiquent apparaissent. En effet, cette dernière ne fait pas l’unanimité car la majorité des chefs d’entreprise trouvent les textes trop compliqués et pensent devoir dépenser plus.

Rappelons tout d’abord que le compte personnel de formation entrée en vigueur le 1 janvier dernier a instauré un certain nombre de règles, notamment celles liées à la qualité de la formation suivie. En effet, qu’ils s’agissent des salariés ou des demandeurs d’emploi, les formations « CPF » devront impérativement figurer sur des listes élaborées soit par les branches professionnelles, soit au niveau interprofessionnel par les partenaires sociaux qui ont négocié l’ANI, soit par les régions.

Il a également été précisé que le CPF pourra être mobilisé pour compléter une formation déjà partiellement acquise, notamment dans le cadre d’une validation des acquis de l’expérience.

La Délégation générale à l'emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) travaille pour rendre éligible des composantes de certification. L’idée serait de rendre éligible une composante même si la certification ne l’est pas. L’objectif n’est donc pas de prendre la certification dans sa globalité. L’enjeu y est surtout pour les organismes de formation et les universités. Cela permettra de découper les diplômes afin de pouvoir les décliner en blocs de compétences pour qu’ils puissent être éligibles au CPF.

Leur volonté est réellement évolutive. Des modifications seront certainement effectuées au cours de l’année 2015. Les instances paritaires y travaillent. A cet effet, une révision est prévue pour septembre. Affaire à suivre...