L’emploi et la formation : les promesses de François Hollande

Par , le 16/05/2012

Après l’élection de François Hollande aux présidentielles vient l’heure des décisions. L’emploi et la formation ont fait partie des thèmes de campagne abordés sous différents angles et avec différentes propositions. Bilan de ces promesses qui restent désormais à concrétiser…

Un retour à l'idée de sécurité sociale professionnelle

HollandeLes élections présidentielles passées, les premières décisions sont aujourd'hui vivement attendues, tous domaines confondus. François Hollande, nouvellement élu, a notamment fait de l'éducation et de l'emploi deux orientations phares de son quinquennat. Par extension, c'est donc la formation professionnelle qui est ciblée et sur ce point, les partenaires sociaux sont nombreux à attendre des mesures concrètes, notamment pour les chômeurs.

Fortement orienté vers les jeunes, le programme de François Hollande prévoit ainsi l'instauration d'un ‘contrat génération'. Destinée à ouvrir les emplois aux moins de 30 ans tout en préservant ceux des seniors, cette proposition se traduirait par l'exonération des cotisations sociales. L'objectif annoncé est la signature de 500 000 contrats durant le quinquennat.

Dans le même esprit, le programme du candidat élu prévoit la création d'un droit à la formation étendue avec la mise en place de la ‘sécurisation des parcours professionnels' pour permettre à chaque travailleur de reprendre ses études à tout moment, via un congé sabbatique, après un licenciement ou pour développer ses compétences dans sa profession. Un projet qui n'est pas sans rappeler l'idée de la sécurité sociale professionnelle qui revient régulièrement dans les idées sociales. Pôle Emploi devrait également voir ses moyens renforcés pour développer la formation professionnelle.

 

Un point fort pour la formation : la conférence sociale à l'été 2012

Les régions devraient, pour leur part, voir leurs prérogatives accrues par un acte de décentralisation prévu pour l'automne 2012. Ainsi, dans le secteur de la formation professionnelle, celles-ci devraient disposer de plus de pouvoirs en matière de coordination et de mise en place des orientations professionnelles. Cette question de la formation devrait donner lieu à l'instauration d'instances tripartites entre l'État, les partenaires sociaux et les régions avec la mise en avant du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels.

Les projets du nouveau Président, dédiés à la formation professionnelle et à l'emploi, devraient être mieux définis à l'occasion de la conférence sociale, d'ores et déjà programmée à l'été 2012 et qui regroupera, autour de la nouvelle équipe gouvernementale, l'ensemble des partenaires sociaux.

Photo : Creative Commons