L’évaluation de la formation, une priorité toujours en chantier

Par , le 30/03/2015

Discutée depuis de nombreuses années, l’évaluation de la formation professionnelle tente de s’organiser, notamment depuis l’émergence des apprentissages en e-learning. Un chantier de longue haleine qui, aujourd’hui encore, reste à développer dans beaucoup d’entreprises.

Actualité : L’évaluation de la formation, une priorité toujours en chantier

Le chantier de l’évaluation de la formation est plus que jamais ouvert, inscrit parmi les priorités des entreprises. Selon la dernière enquête publiée par Féfaur, elles sont 47,8 % à y penser sérieusement et 31,2 % à développer actuellement les outils nécessaires. Derrière ces bonnes résolutions, reste que seules 8,7 % ont déjà instauré une réelle stratégie d’évaluation de la formation. Un taux encore faible et surtout loin des ambitions premières.

En effet, les sociétés sont 58,7 % à estimer que la réforme de la formation professionnelle devrait avoir un impact important sur les pratiques d’évaluation. Le développement numérique est l’autre élément qui devrait permettre cette mise en œuvre, pour 4 entreprises sur 5.

Les obstacles principalement mis en avant sont le manque de temps et de moyens du département formation, pour 49,6 % des entreprises interrogées, et l’absence d’outils, pour 41,7 %. Mais le premier motif jugé comme bloquant la mise en place d’une évaluation performante des formations professionnelles est d’abord le manque d’implication des acteurs, pour 61,9 % des répondants.

Parmi les atouts de l’évaluation des apprentissages, c’est d’abord le souhait d’améliorer la qualité des offres et du dispositif de formation qui est évoqué (à 75,9 %), devant la nécessité de vérifier la bonne adéquation entre la formation et les besoins de compétences (69,8 %). Mais, dans le même temps, seulement 26,6 % des entreprises interrogées déclarent pratiquer l’évaluation des connaissances du salarié demandant une formation…