L’inadéquation des compétences coûte cher aux entreprises

Par , le 28/05/2014

L’inadéquation des compétences avec les postes à pouvoir coûte aujourd’hui à l’économie mondiale près de 150 milliards de dollars. C’est ce qui ressort d’une récente enquête menée au niveau international.

Actualité : L’inadéquation des compétences coûte cher aux entreprises - Tissot Formation

Un chômage en augmentation et des emplois non pourvus, l’incongruité de cette situation est déjà depuis plusieurs mois relevée en France, conduisant à la mise en place de différentes actions de formation, que ce soit au niveau local ou à plus grande échelle. Restait alors à savoir s’il s’agissait d’un phénomène purement franco-français ou s’instaurant dans un espace plus large.

La dernière étude réalisée par PwC pour le réseau social LinkedIn finit d’apporter la réponse. Selon l’enquête menée, cette inadéquation des compétences par rapport aux besoins des entreprises coûte aujourd’hui pas moins de 150 milliards à l’économie mondiale, répartis entre le manque à gagner et le coût des recrutements. Rien qu’en France, la note s’élève à 3 milliards de dollars.

Une mauvaise gestion des compétences qui impose de nouvelles dépenses

Selon l’étude, entreprises et compétences professionnelles sont étroitement liées avec, à la clé, un gain de productivité élevé. Pour Daniel Giffard-Bouvier, associé PwC et spécialiste de la gestion des talents : «  Plus les employeurs et employés sauront s’adapter aux évolutions du marché et faire coïncider les compétences avec les postes à pourvoir, plus les entreprises seront productives. Notre étude montre qu’une meilleure adéquation de compétences entre employeur et employé est susceptible de dégager 130 milliards de dollars de productivité supplémentaire au niveau mondial. »

En attendant, cette situation a aussi un coût pour les entreprises en matière de recrutement. En effet, le temps consacré à la recherche du bon profil, tout comme l’échec du recrutement se soldant par le départ anticipé du nouveau salarié alourdit la note de 19,8 milliards au niveau mondial.

La France, loin des meilleurs élèves

Dans le classement des pays les plus performants en matière de compétences, la France occupe une place loin des meilleurs. En cause, une mobilité tant interne qu’externe aux entreprises trop peu fréquente, en plus de compétences pas suffisamment développées, notamment par la formation professionnelle.

A l’inverse, ce sont les Pays-Bas qui occupent la première place, avec des entreprises fortement tournées vers l’international et des salariés à l’aise avec les langues étrangères. Le podium est complété par le Royaume-Uni et le Canada.

Formations sur le même sujet :

  • Formation : Recrutement niveau 1

    Les bonnes pratiques et outils pour des recrutements réussis

    Session le 27 Novembre 2017 à Paris
    Derniers jours pour réserver votre place !