La formation 2013, réduite aux seules obligations ?

Par , le 18/01/2013

Avec un marché de l’emploi toujours dans le rouge, les projets de formation professionnelle dans les entreprises apparaissent peu nombreux en ce début 2013. C’est du moins ce qui ressort du nouveau baromètre « Perspectives sur l’emploi et la formation » d’Agefos-PME, à la suite du sondage réalisé dans les TPE et PME par l’institut Ipsos.

Des projets limités aux seules formations obligatoires

Dans une période où l’emploi continue de baisser, signe une situation économique difficile, 2013 s’annonce également comme peu dévouée à la formation, selon le baromètre « Perspectives sur l’emploi et la formation » publié par Agefos-PME. Devenues moins prioritaires pour les chefs d’entreprise, les formations pourraient ainsi disparaître provisoirement des projets financiers durant cette année.

Les résultats du sondage montrent d’ailleurs bien cette rupture liée à la situation économique, concernant la formation professionnelle. Ainsi, le nombre de TPE/PME la considérant comme nécessaire pour l’avenir de leur entreprise chute de 51 % en 2011 à 41 %. De la même façon, elles sont désormais de plus en plus nombreux (38 %) à la voir comme une charge.

Pour 74 % de ces établissements, les dépenses de formation devraient donc se limiter, pour 2013, aux seules obligations légales, même s’ils sont plus de la moitié à reconnaître l’influence de la formation dans les performances de l’entreprise.

 

Une méconnaissance des aides à la formation

Autre enseignement de cette enquête, celui de la méconnaissance des aides à la formation. À ce titre, la POE, pourtant reconnue pour ses atouts concernant la formation avant embauche, reste trop souvent en marge des aides utilisées.

D’ailleurs, 85 % des entreprises sondées reconnaissent ne pas maîtriser ou même connaître ce dispositif, le jugeant de ce fait très compliqué, contre seulement 4% en bénéficiant pour un ou plusieurs salariés.

La formation professionnelle semble donc connaître un arrêt dans l’élan jusque-là engagé, du moins dans les projets à venir. Reste alors à voir ce qu’il en sera au fil des prochains mois...