La formation pour améliorer les relations dans l’entreprise

Par , le 02/09/2014

La DARES vient de révéler les résultats de l’enquête menée en 2010 dans les entreprises, concernant les comportements au travail. Elle fait apparaître que plus de 20 % des salariés subissent un « comportement hostile ». Et parmi les causes mises en avant vient le manque de moyens pour bien faire son travail, à commencer par le manque de formation.

Actualité : La formation influe les relations dans l’entreprise - Tissot Formation

La formation peut-elle influer les relations dans l’entreprise ? Cette question a semble-t-il trouvé une réponse dans la dernière ​enquête Sumer (Surveillance médicale des expositions aux risques professionnels). Celle-ci a été menée par les médecins du travail auprès de plus de 47 000 salariés entre 2009 et 2010 afin de déterminer les conditions de travail.

Le résultat le plus marquant concerne le taux de personnes se disant confrontées à des comportements hostiles. Celui-ci est de 22 % avec, en tête, le ​déni de reconnaissance du travail et les comportements méprisants, se traduisant majoritairement par la critique du travail réalisé, la réalisation de tâches sans intérêt et une attitude ignorant le salarié. Ces attitudes proviennent principalement de collègues ou supérieurs, beaucoup plus rarement de clients ou usagers.

L’une des causes évoquées pour expliquer ces comportements est le manque de moyens et, derrière cette réflexion, celle du manque de formation professionnelle, avant tout pour permettre de mener à bien chaque tâche et « faire correctement son travail ».

Une formation insuffisante qui conduit aux comportements hostiles

Ces résultats restent finalement dans une certaine logique mettant en avant le lien entre des connaissances insuffisantes et le jugement des autres. Ainsi, l’absence de formation aux fonctions que doit occuper le salarié amène le plus souvent à un isolement de celui-ci avec une mise à l’écart dans l’entreprise.

Selon l’enquête, les salariés déclarant ne pas avoir l’information suffisante pour faire correctement leur travail ont également une probabilité deux fois plus importante que les autres employés d’être confrontés à un comportement hostile au travail.

Un autre motif est aussi mis en avant, celui du manque d’autonomie qui conduit à devoir faire appel à d’autres salariés en cas de difficultés ou dysfonctionnement, renforçant ce déni.

Ainsi, si les points communs sont nombreux entre les personnes victimes de ces comportements, les origines sont, en revanche, bien ciblées. Cela amène alors à penser qu’il suffirait d’une utilisation plus intensive des formations professionnelles pour résoudre bon nombre de ces difficultés. Cela concerne le développement des compétences, mais pas seulement. Les formations en lien avec le développement personnel trouvent ici tout leur attrait, sans omettre le rôle essentiel du manager pour garantir une bonne entente au sein de son équipe.

Formations sur le même sujet :