La job rotation, une idée applicable en France ?

Par , le 11/04/2016

Tandis que l’emploi connaît ses premiers frémissements depuis bien longtemps, la recherche de solutions pour engager une reprise réelle se poursuit. L’une des techniques mises en place dans d’autres pays concerne la job rotation, ou rotation des emplois, pour former les chômeurs tout en libérant les employés pour suivre des formations professionnelles.

Actualités : Des inégalités confirmées dans l’accès à la formation - Tissot FormationLa formation professionnelle reste l'une des réponses en matière d'emploi. Outre son suivi pour amener de nouvelles connaissances, elle peut aussi jouer un rôle essentiel dans un sens transversal. C'est ce qui est mis en place dans plusieurs pays, même si cela reste peu pratiqué en France. Son nom, la job rotation ou rotation des emplois. Celle-ci est notamment pratiquée au Danemark, faisant l'objet d'un plan gouvernemental. Le principe reprend l'idée d'une rotation des emplois avec une donnée supplémentaire, celle de la formation.

Ainsi, la job rotation implique les entreprises, les salariés et les chômeurs. Ces derniers, préalablement formés, viennent occuper temporairement le poste du collaborateur, tandis que celui-ci effectue une formation de longue durée. Ce choix garantit de laisser le poste non vacant, tout en offrant au demandeur d'emploi une expérience professionnelle qu'il pourra ensuite présenter sur son CV. L'opération fonctionne. Selon les chiffres diffusés, cette méthode permet à 6 chômeurs sur 10 participant à cette opération de retrouver un emploi.

 

La rotation de l'emploi, une solution absente du marché de l'emploi français

La technique n'est aujourd'hui pas ou très peu pratiqué en France. Pourtant, au moins sur le papier, elle présente de multiples qualités. En effet, elle sert les entreprises qui poursuivent ainsi leur activité tout en ouvrant la formation à leurs salariés. Elle amène aussi de nouvelles solutions de retour à l'emploi en offrant une expérience de plusieurs semaines voire plusieurs mois aux sans-emploi.

Reste que pour fonctionner, l'entente doit être parfaite entre tous les acteurs. La première étape est de recruter et de préparer les demandeurs d'emploi afin de permettre aux entreprises de disposer de collaborateurs temporaires directement opérationnels. Cette donnée est essentielle pour garantir la compétitivité de l'entreprise, d'une part par le remplacement du salarié et d'autre part en assurant à celui-ci de se former pour faire évoluer son poste vers de nouvelles techniques et technologies.

Catégories de l'article :

Formations sur le même sujet :