La poursuite du déploiement du CPF et du CEP

Par , le 07/06/2016

Il a souvent été rappelé que le compte personnel de formation est un outil de sécurisation des parcours professionnel. Entré en vigueur en janvier 2015, ce dernier ne cesse de faire parler de lui ! Néanmoins, sa compréhension semble encore très difficile. A cet effet, le CNEFOP a fait quelques propositions.

En effet, en avril dernier, le CNEFOP a établi un rapport contenant quelques propositions dans le but de favoriser le développement du CPF et par la même occasion du CEP. Ce dernier contient 46 recommandations. D’ailleurs, il a été rappelé qu’il valait mieux anticiper la fin attendue en 2017 des mesures d’assouplissement dites « Rebsamen ».

Dans un premier temps, le CNEFOP précise que pour déployer le CPF, il faut « permettre aux OPCA et aux employeurs de mobiliser les fonds » en prenant en charge les abondements nécessaires pour compléter le financement des formations et dans un second temps, d’améliorer le portail du compte personnel de formation car les services proposés sur le site ne sont pas suffisants.

En effet, il a été constaté que les utilisateurs étaient perdus. Le rapport précisé également que le site du CPF devrait contenir le passeport d’orientation, de formation et de compétences. Il est également demandé la simplification des listes de formation éligible au CPF et l’accès aux certifications en facilitant les mobilités interrégionales.

Par ailleurs, dans le cadre du CEP, la volonté est d’« enrichir le guide repère d’une fiche sur les différents services, prestations et expertises » pour une meilleur compréhension par les individus.

De plus, le CNEFOP souhaite que le l’accompagnement dans le cadre du CEP ne se limite pas à l’ingénierie financière mais plutôt sur la « réalisation des projets professionnels ». Il précise également qu’il serait intéressant de créer un site internet spécialement dédié au CEP.

Catégories de l'article :

Formations sur le même sujet :