La reconversion professionnelle pour sortir du bore out

Par , le 20/07/2015

Si le burn-out est aujourd’hui connu et même reconnu, le bore out est, lui, beaucoup plus discret avec des symptômes que les salariés préfèrent le plus souvent taire. Très peu connu, il traduit il est vrai une situation difficile à accepter de nos jours : le manque de travail dans l’entreprise. L’une des voies les plus fréquentes pour s’en sortir n’est autre que la reconversion professionnelle.

Actualité : La reconversion professionnelle pour sortir du bore out

Si le burn-out a su se faire reconnaître, représentant une suractivité et une pression professionnelle qui paraît à tous comme dans l’air du temps, relié aux difficultés économiques, il est un autre phénomène dont on parle peu, celui du bore out. Selon une étude américaine réalisée en 2005, un employé sur deux passerait en moyenne deux heures par jour à ne rien faire. Une autre étude belge de 2009 considérait qu’entre 21 % et 39 % n’avaient pas suffisamment de travail pour un temps plein, faisant plonger chacun dans cet état. Les origines : l’ennui et le manque de travail à son poste professionnel. Un comble qui n’en est peut-être pas un, celui de l’emploi coûte que coûte, même quand le travail n’est pas ou plus au rendez-vous.

Or, si ce maintien dans l’emploi peut paraître louable, il n’est en revanche pas sans conséquence au niveau de la santé. Les dépressions graves liées à ce symptôme sont même fréquentes. Pour s’en sortir, beaucoup de salariés choisissent alors une évolution de carrière surprenante, celle de la reconversion professionnelle.

Changer de métier pour retrouver du travail à faire apparaît ainsi comme la meilleure solution. Cette étape passe le plus souvent par la formation professionnelle qui vient offrir une nouvelle ouverture sur les métiers disponibles et ceux qui recrutent. Un schéma qui a déjà montré son efficacité et qui a aussi permis à chacun de retrouver le goût au travail.

Formations sur le même sujet :