La réforme de la formation, vers une coresponsabilité employeur-salarié !

Par , le 21/05/2015

Si l’incidence de la réforme devrait être faible sur les investissements formation, il ne devrait pas en être de même avec l’instauration du compte personnel de formation et la mise en place des entretiens professionnels obligatoires. Ce dispositif devrait être l’occasion de voir naître une coresponsabilité entre employeurs et salariés afin que la formation puisse répondre de chacun (employabilité, développement de l’entreprise).

Actualité : La réforme de la formation, vers une coresponsabilité employeur-salarié ! - Tissot Formation

La réforme de la formation semble faire porter au salarié la responsabilité de réfléchir à la construction de son parcours professionnel, sa formation. En effet, la mise en avant de la formation tout au long de la vie s’accompagne d’une sensibilité accrue aux thématiques de la responsabilisation des salariés et de la promotion de leur liberté individuelle dans la construction des parcours professionnels.

Pour que la coresponsabilité soit effective, plusieurs conditions doivent être réunies :

  • l’entreprise doit ouvrir des perspectives de formation pour que le salarié puisse se projeter et formuler des souhaits ;
  • les salariés doivent pouvoir exprimer leur point de vue et se faire entendre.

Ces conditions font ressortir quatre grands types de politique formation :

  • pas de logique autour de la formation ;
  • une logique de gestion par les compétences ;
  • une logique de participation démocratique limitée ;
  • une logique de développement des marges de liberté

Il est donc évident que les personnes charge des formation ont un rôle important à jouer pour faire en sorte que la politique formation ne laisse pas reposer uniquement sur le salarié, l’entière responsabilité de la construction de son parcours professionnel mais qu’elle soit dans la mesure du possible accompagnée par le responsable formation dans l’entreprise.

En résumé, cette réforme renforce la responsabilité de l’entreprise et du salarié. Cependant, les processus évoqués précédemment doivent être éclaircis et les entreprises doivent déployer les efforts nécessaires en matière de communication pour informer les salariés de la transition et de leur nouvelle responsabilité. La mise en place de l’entretien professionnel pourrait être un outil.

Les effets de la réforme en cours ne peuvent donc que bousculer les équilibres existants…

Formations sur le même sujet :