Le coaching d’équipe, pour développer l’efficacité

Par , le 28/03/2013

Tandis que l’individualisme reste prédominant en France, l’idée collective a, elle, fait ses preuves dans les pays anglo-saxons. Aujourd’hui, ce concept arrive progressivement dans les entreprises avec le développement du coaching d’équipe, loin de toute pensée productive…

La réflexion collective, au cœur du coaching d’équipe

S’il n’est pas une science nouvelle, le coaching d’équipe a toutefois pris le temps d’arriver dans les entreprises françaises. Très développé dans d’autres pays, notamment aux États-Unis, sa lente montée en puissance dans l’hexagone s’explique d’abord par une idée différente de la culture d’entreprise et de l’organisation du travail. Ainsi, là où l’individualisme prédomine dans toutes les facettes des sociétés, la culture de l’effort collectif est, en revanche, enseignée dès le plus jeune âge hors de nos frontières.

Le coaching en entreprise est alors d’autant plus important en France pour donner ou redonner aux équipes une unité indispensable à son fonctionnement. Sans prendre la place du manager, le coach intervient en accompagnateur pour assurer la cohésion et la maturité du groupe, y compris dans le respect de ses niveaux hiérarchiques.

L’idée de productivité, absente du coaching d’équipe

Tandis que les mots productivité, réactivité sont devenus des indicateurs clés de l’entreprise, le coaching d’équipe, lui, raisonne en termes d’efficacité, de performance et d’intelligence collective. L’objectif est avant tout d’apprendre à travailler ensemble, donnant au manager un rôle d’expert pour le maintien de la cohésion au sein du groupe.

Le travail du coach d’équipe passe alors par une analyse de la culture d’entreprise et par un recensement des problématiques, pour aboutir à un résultat, à la recherche d’une interaction entre tous les membres. Plusieurs méthodes d’accompagnement peuvent être adoptées suivant les besoins de chaque groupe.

Ainsi, le coaching d’équipe, à l’inverse de nombreuses formations professionnelles, n’a nullement pour ambition d’améliorer les performances de l’entreprise, mais bien d’amener une entente dans le groupe, une autre façon, aussi, de se sentir bien au travail. Une réflexion bien plus large sur l’organisation de l’entreprise…

Catégories de l'article :

Formations sur le même sujet :