Le Micro learning ou comment faire rimer efficacité et rapidité

Par , le 16/03/2017

Nouvelle formule d’apprentissage aujourd’hui en plein développement, le micro-learning, souvent couplé au mobile learning offre une solution innovante aux entreprises pour ancrer les connaissances des apprenants. Rapide revue de ses atouts et de ses principales applications.

Le Micro learning ou comment faire rimer efficacité et rapiditéOn l’a tous noté – Ebbinghaus, l’avait déjà théorisé en 1885 – un mois après la fin d’une formation, nous aurons oublié 90 % de ce que nous aurons appris si nous n’avons pas fait l’effort d’ancrer cet apprentissage. Il ne suffit donc pas d’apprendre, encore faut-il mémoriser le message pour que la formation soit efficace et rentable. C’est là que le micro-learning intervient. Pour déjouer cet effacement programmé, cette nouvelle formule apporte les piqures de rappels nécessaires à l’ancrage mémoriel.

 

Généralement couplé au « mobile learning », le smartphone en étant le meilleur support même s’il n’est pas le seul, le micro-learning consiste en de courtes « capsules » d’apprentissage de 2-3 mn en moyenne (5 au maximum. Au delà, on considère généralement que l’on entre dans le « fast learning »). Un temps très court qui répond parfaitement aux exigences de nos sociétés modernes. Avec le mobile learning, nul besoin de prévoir des temps de formation dédiés. Les salariés pourront y recourir quand ils le veulent (pour faire une pause) ou quand ils le peuvent (pour les occuper en attendant un client ou durant le temps de transport matinal par exemple), comme ils ont déjà l’habitude de le faire avec leur portable. Selon une étude scientifique récente, nous consultons en effet notre smartphone 221 fois par jour en moyenne ! Tout le défi du mobile learning est donc de faire de ce réflex, un réflex d’apprentissage.

Court mais efficace

Si le temps imparti vous semble court, dites vous qu’il est surtout particulièrement efficace ! Des études scientifiques montrent que le taux d’attention d’un individu chute brutalement au bout de dix minutes. Ce sont donc les premières minutes, et plus particulièrement les cinq premières qui offrent le meilleur taux d’attention.

Pour autant, il faut, pour le rendre efficace, savoir s’adapter au format. Pour cela il est essentiel de sélectionner les messages essentiels, et s’y tenir sans déborder ! Il faut aussi proposer de l’interactivité, cad mélanger texte, images, son, vidéo et quizz.

Pour inciter les salariés à l’utiliser il faudra aussi l’adapter à leur besoin. Une fois acquise, inutile de revenir sur une notion au risque d’ennuyer l’apprenant. Il faut au contraire concevoir le système pour s’adapter à ses connaissances, au temps dont il dispose (Les capsules peuvent être paramétrées en fonction du temps disponible), et à sa rapidité d’apprentissage (auquel le système peut s’adapter en temps réel). Les images et la vidéo devront être très présentes et les phases d’évaluation ludiques en variant les exercices (Quizz, QCM, Cartes question-réponse à retourner, pack-man, jeu du palet, mot manquant…). Des battle Quizz mettant en compétition les différents salariés peuvent être particulièrement stimulants, surtout si des badges et des certifications sont offerts à la clé.

Formations sur le même sujet :