Le neuromanagement, nouvelle solution de gestion des équipes

Par , le 13/08/2013

Parce que le bien-être dans l’entreprise rime bien souvent avec la créativité et la compétitivité, les sociétés sont de plus en plus nombreuses à revoir leurs méthodes de management. Une nouvelle technique s’impose peu à peu, celle du neuromanagement, anticipant les réactions et les attitudes des salariés.

Mieux comprendre les salariés

2012/03/22 TraceyC’est dit, le cerveau a des ressources multiples qui, si elles guident la vie de chaque individu, influent également la qualité de vie au travail. Pour éliminer la souffrance et le mal-être qui peuvent y naître, se traduisant, dans le meilleur des cas, par un burn-out, il est mis en évidence, depuis quelques années, une nouvelle politique de management, celle du neuromanagement.

Celui-ci se base d’abord sur une meilleure compréhension des réactions de chacun, imposant de revoir la technique managériale avec des méthodes simples visant notamment à supprimer l’idée de compétition entre salariés, pour la remplacer par la notion, plus productive, de mutualisation. Les sessions de formation professionnelle à destination des managers se développent d’ailleurs progressivement sur ce thème, avec une méthode déjà appliquée depuis plusieurs années outre-Atlantique.

Le neuromanagement pour limiter le stress

L’idée du neuromanagement est ainsi de travailler sur une meilleure gestion des équipes afin de limiter le stress. En effet, il est désormais reconnu que dans les périodes de sérénité, la créativité et l’innovation sont beaucoup plus productives.

Pour y parvenir, chaque manager doit user de nouvelles méthodes pour développer, au sein de l’équipe, la collaboration, la motivation et l’entente. Cela passe notamment par une meilleure compréhension de l’autre et une nouvelle façon de communiquer, par exemple dans la manière de donner les ordres et de motiver chaque salarié.

Cette application entraîne aussi une autre donnée, celle de la confiance de l’équipe en son manager, imposant de rompre avec une appréciation des managers par les salariés parfois sans concession ces derniers temps. 

Formations sur le même sujet :