Le nombre d’organismes collecteurs de fonds se réduira grandement au début 2012

Par , le 14/09/2011

En raison de la nouvelle réforme de la formation professionnelle de 2009, de nombreux organismes collecteurs de fonds sont obligés de s’associer pour atteindre le seuil minimum annuel de collecte demandé par l’Etat. En raison de ces « mariages », le nombre d’organismes collecteurs de fonds devrait être divisé par trois en 2012.

Les conséquences de la réforme de 2009 sur les organismes collecteurs de fonds

La nouvelle réforme de la formation professionnelle votée en 2009, oblige désormais les organismes collecteurs de fonds pour la formation professionnelle à atteindre un seuil annuel de collecte minimum, de 100 millions d'euros. Aujourd'hui, sur les soixante-cinq OPCA existant en France, seuls seize d'entre eux atteignent ce quota.

Chaque OPCA avait jusqu'au 1er septembre pour faire une nouvelle demande d'agrément auprès du gouvernement. Ce dernier a cependant accordé un délai allant jusqu'au 1er octobre pour les retardataires.


La guerre des OPCA contre l'administration

Afin d'atteindre les quotas demandés par l'Etat et d'obtenir un nouvel agrément, de nombreux OPCA ont décidé de s'associer. Ainsi, l'OPCA des professions libérales sera désormais associé à l'OPCA de l'hospitalisation privée, et les OPCA des banques et des assurances ont décidé de former l'OPCAIBA. La conséquence de ces « mariages » est la division par trois du nombre d'organismes collecteurs de fonds en formation professionnelle pour 2012. Ils seront moins d'une cinquantaine, y compris avec les 26 Fongecifs français.

De plus, les pouvoirs publics et les différents OPCA se font aujourd'hui la guerre, car l'administration ne souhaite pas donner d'agrément aux organismes hébergeant des délégataires de branches professionnelles, alors que rien ne l'interdit dans la réforme de la formation professionnelle de 2009.

Formations sur le même sujet :