Le Parlement européen souhaite encourager l’insertion professionnelle des jeunes

Par , le 15/09/2010

En adoptant, début juillet, une résolution recommandant au Conseil et à la Commission européenne de s’intéresser à l’insertion des jeunes sur le marché du travail, le Parlement européen a démontré son envie de régler un problème alarmant.

Les jeunes européens souffrent du chômage

Au mois de décembre 2009, l'Union européenne comptait près de 5,5 millions de chômeurs de moins de 25 ans, soit 21,4 % des jeunes européens sortis du système éducatif. Ce taux, alarmant, est deux fois plus élevé que le taux du chômage européen.

Inquiet, le Parlement européen a adopté début juillet une résolution incitant les États membres à prendre des mesures incitatives. Subventions à l'emploi ou cotisations sociales, création de systèmes permettant de prévoir les besoins en compétences et en qualifications, tous les moyens sont bons pour régler le problème du chômage des jeunes.


Encouragement à la formation continue et à la mobilité des jeunes

Le Parlement européen souhaite inciter les employeurs privés, mais également les employeurs publics, « à proposer aux jeunes des emplois de qualité, à investir dans la formation continue et à soutenir l'esprit d'entreprise parmi les jeunes. ».

De plus, pour faciliter la mobilité des jeunes dans les différents pays de l'Union européenne, le Parlement souhaite harmoniser les cadres de certification, et créer un système européen de certification et de reconnaissance du savoir et des compétences acquis dans le cadre de contrats d'apprentissage et de stages.


Spécialiste de la formation professionnelle, Tissot formation propose aux entreprises différents cursus permettant d'optimiser les compétences de leurs employés : formation comptabilité, formation CE/Comité d'entreprises, formation sécurité-santé au travail

Formations sur le même sujet :