Le réseau et Internet privilégiés pour trouver une formation

Par , le 18/05/2017

Topformation a publié les résultats de son baromètre concernant les habitudes d’achat de formation. Pour les entreprises, le choix de l’organisme se fait notamment en fonction des recommandations de leur réseau, ou par une simple recherche sur Internet. La validation finale est, elle, d’abord guidée par le coût.

Choisir sa formation professionnelle reste complexe dans les entreprises face à une offre toujours plus conséquente. Au-delà des thèmes à aborder vient la question de l’organisme et du type d’apprentissage à sélectionner. Selon le baromètre de la formation professionnelle réalisé par Topformation, les sociétés sélectionnent leur organisme en tenant compte des avis et recommandations d’autres entreprises, pour 62 % des interrogés. Une autre grande partie des sondés fait confiance à Internet, par une recherche en ligne. Selon les centres de formation, les entreprises demandent majoritairement la tenue de sessions en intra-entreprise, devant l’inter-entreprise, tandis que la formation à distance n’arrive que loin derrière.

Autre constat, ce sont principalement les responsables des ressources humaines qui se chargent de sélectionner et commander les formations. Dans les petites structures, cette tâche revient au dirigeant. En revanche, cette opération est rarement confiée à la direction achat, même dans les entreprises de plus de 2 000 salariés où elle n’intervient que dans 40 % des commandes. De même, les collaborateurs sont peu concertés (seulement dans 25 % des achats de formation, selon le baromètre). Toutefois, cette portion devrait être amenée à augmenter avec le CPF (compte personnel de formation).

Le coût influence le choix de la formation

D’autre part, c’est le coût de la formation qui finit de guider le choix. Ce constat n’est toutefois pas valable pour les toutes petites entreprises. Celles-ci sont plus nombreuses à s’intéresser au contenu de chaque session et à sa spécialisation suivant les métiers. Le plus grand frein est, à l’inverse, la difficulté à rendre le salarié disponible pour suivre la formation, même pour quelques jours.

Enfin, la réforme peine à influencer les entreprises concernant la réservation de formations. Pour 48 % des sondés, elle ne présente aucun impact. Pour 28 %, elle a toutefois permis de baisser les coûts. 

Formations sur le même sujet :