Le tutorat en entreprise

Par , le 06/08/2015

La fonction de tuteur ou maître d’apprentissage existe depuis Socrate. En effet, au regard des notions qu’il souhaitait diffuser très largement, il a formé et transmit à ses compagnons la capacité et les méthodes pour enseigner à d’autres ses préceptes. L’accompagnement des « non instruit » puise donc depuis toujours dans la capacité des personnes d’expérience à s’intéresser à l’autre et de sa volonté d’enseigner.

Quelques questions que vous pourriez vous poser, pour répondre à cette nécessité d’accueillir et de former la relève dans votre entreprise.

Actualités : Le tutorat en entreprise - Tissot Formation

Sur quels métiers puis-je accueillir un alternant ?

Tous les métiers sont concernés par le système d’alternance entre des cours théoriques et de la mise en application pratique. Cette alternance peut commencer dès l’âge de 16 ans avec l’apprentissage et se poursuit sans limite avec les contrats de professionnalisation et la formation continue de profils en reconversion professionnelle par exemple.

Ainsi vous pouvez trouver pour votre secteur d’activité une liste de diplômes et de formations en vous référent à votre convention collective, votre OPCA de branche ou encore en vous adressant aux organisations professionnelles auxquelles votre profession appartient.

Aujourd’hui la quasi-totalité des formations à visée professionnelle se réalise en privilégiant un mixte entre l’acquisition de notions théoriques et la mise en œuvre opérationnelle en entreprise, c’est-à-dire en mettant en place de l’alternance.

On différencie la professionnalisation de l’apprentissage. La première est financée via la cotisation unique que vous versez maintenant à votre OPCA, la seconde grâce à la taxe d’apprentissage que vous versez en partie auprès du CFA de l’apprenti si vous en accueillez un et le reste auprès d’un OCTA. A partir du 1er janvier 2016, vous verserez aussi votre cotisation à un OPCA. Pour mémoire, il s’agit pour les deux d’un pourcentage de votre MSB. Comment est financée la formation de mon alternant ?

Ainsi, indirectement vous financez la formation de votre alternant.

Attention, lors de la signature d’un contrat, quel qu’il soit, veillez à vérifier le taux horaire de la formation. En effet, certains centres de formation ont un taux supérieur à la prise en charge. Le delta est alors verser par l’entreprise.

Bien entendu, le salaire versé à l’alternant reste à votre charge, en fonction de son âge, de son diplôme ou encore de son année de formation. Des grilles existent en fonction du contrat choisi, il faudra donc vous y référer.

 Quels sont les aides financières disponibles pour l’accueil d’un alternant ?

En fonction du contrat, il existe des exonérations de charges, vous pouvez vous référer à la Loi Fillon.

En fonction des années l’État alloue des primes à l’embauche, elles sont gérées principalement par Pôle Emploi, il faut donc rester en veille sur ce type d’aide qui nécessite de monter un dossier avec votre conseiller habituel.

Il existe également des enveloppes qui peuvent être versées par la Région notamment si votre entreprise se trouve sur une zone prioritaire.

Où puis-je trouver des candidats à recruter ?

En vous adressant principalement aux écoles qui forment à la spécialité que vous recherchez. Il existe également sur les sites institutionnels comme Pôle Emploi un espace dédié pour les profils en alternance. Soit vous y trouverez des CV qui recherchent un contrat et ce quel que soit le niveau, soit pour pourriez également y déposer une offre.

La réforme de la formation professionnelle du 4 mars 2014 change-t-elle quelque chose dans l’accueil d’alternant ?

A priori seuls les apprentis sont concernés, mais rien ne précise vraiment les changements. Les décrets d’applications restent à paraître. Cependant, il semble que la période d’essai soit portée à 2 mois afin de fiabiliser la pérennité du contrat des deux côtés (entreprise et apprenti).

Encore une fois, la volonté est d’augmenter le nombre d’alternants en France car les études post-formation montrent que l’accès à l’emploi est facilité (2/3 des apprentis sont en CDI après 2 ans) en comparaison avec les formations dites classiques (1/3 en CDI après 3 ans).

D’ici fin 2015 le gouvernement souhaite passer le nombre d’alternants de 600 000 à 800 000 contrats.

Existe-t-il une formation pour les tuteurs et les maîtres d’apprentissage ? Durée, objectifs ?

Selon la branche à laquelle vous appartenez la formation de tuteur peut être obligatoire. Alors renseignez-vous !

Par exemple, dans la restauration il existe une formation initiale de 2 jours et une remise à niveau des connaissances après 3 années d’exercice de la fonction de maître d’apprentissage.

Il vous faut donc vous rapprocher de votre branche et / ou votre OPCA afin de connaître les obligations liées à l’exercice de la fonction. Une prime peut également être versée, elle n’est pas systématique et dépend encore une fois de votre branche professionnelle.

Le plus souvent, la formation reprend les bases de la règlementation du travail, les compétences attendues d’un encadrant d’alternant, les missions dédiées de la fonction ou encore les outils de suivi du jeune.

En fonction de l’expérience professionnelle l’encadrant peut être exempté de formation.

 Quels sont les missions du tuteur/maitre d’apprentissage ?

  • Avant : participez à la définition du besoin et au recrutement, avertissez votre équipe de l’arrivée de l’alternant, préparez le book d’accueil, prévoyez de vous libérer du temps pour son premier jour afin de lui faire la visite de l’entreprise et de lui présenter les personnes qui vont travailler avec lui, libérez un espace de travail. « On n'a qu’une chance de faire une fois une bonne impression », cet adage vaut dans les deux sens.
  • Pendant : vous avez un rôle d’accompagnement au quotidien, d’évaluation des acquis, de lien avec le centre de formation ou d’apprentissage. Mais surtout de transmission de votre métier. Vous allez également transmettre les valeurs de l’entreprise, l’exigence du travail bien fait ou encore l’esprit d’équipe et le professionnalisme.
  • Après : il faudra l’aider à créer son réseau professionnel en lui faisant rencontrer des pairs, et le faire entrer dans votre réseau Viadeo ou encore Linkedin ou en le recommandant grâce à une lettre. Et pourquoi pas en lui proposant un poste en CDI dans votre entreprise ?

Quel temps vais-je devoir consacrer à cet accompagnement ?

Au début il est certain que vous pouvez prévoir un temps journalier avec l’alternant. Soit pour lui donner des directives, soit pour lui montrer des actions à réaliser en autonomie, soit pour le corriger dans ses réalisations.

Les temps d’échanges informels sont aussi très important car ils permettent à l’alternant de se montrer plus volubile, ce qui vous aidera à mieux l’accompagner.

Plus le temps passera, moins votre accompagnement sera intensif, notamment pour laisser à l’alternant la possibilité d’exprimer ses compétences et de prendre des initiatives.

Est-ce que j’ai des obligations légales vis-à-vis de cet alternant ?

Légalement aucune. Moralement en tant que professionnel, vous vous devez d’amener l’alternant jusqu’au diplôme, certification ou titre préparé.

On peut vous demander de participer aux examens en tant que professionnel, il est important que vous puissiez percevoir la finalité de la formation et des examens afin d’accompagner encore plus précisément votre alternant.

Le centre de formation ou d’apprentissage va t’il me demander un suivi spécifique ?

Bien entendu ! Vous avez des éléments de suivi à remettre au centre de formation ou d’apprentissage de votre alternant.

Par exemple, en début de formation on peut vous demander de participer à une réunion d’informations et on vous remettra probablement un livret de suivi de votre alternant tout au long de sa formation.

Souvent les évaluations sont trimestrielle, elles comportent des items sur les compétences, les habiletés, les comportements professionnels, les qualités, les axes de progrès, etc.

Rien qui ne prenne plus de temps que d’accompagner un autre collaborateur dans une nouvelle mission.

Vous recevrez également le bulletin de notes et les appréciations, pensez à échanger sur les évolutions positives ou non de votre alternant et à l’accompagner dans sa motivation tout au long de la formation.

L’accompagnement d’alternant, quel que soit la finalité de leur formation est bien de transmettre des connaissances (savoirs), un métier (savoir-faire) et de les accompagner efficacement dans la construction de leur devenir professionnel (savoir-être). Alors n’hésitez pas et partagez votre métier avec eux !