Les CPF et CEP, encore mal connus par la majorité des Français

Par , le 05/03/2015

Si la réforme de la formation professionnelle semble désormais bien connue, les dispositifs qui la composent bénéficient en revanche d’une moindre popularité, notamment concernant leurs conditions d’accès. C’est ce qui ressort d’un récent sondage réalisé fin 2014.

Actualité : Les CPF et CEP, encore mal connus par la majorité des Français

CPF, CEP, ces deux éléments, s’ils représentent les clés de la nouvelle réforme de la formation professionnelle, souffrent encore d’un déficit de connaissance de la part des principaux intéressés : les actifs. Selon un récent sondage, seulement 19,1 % des salariés ont entendu parler du compte personnel de formation.

Le taux est encore plus bas pour le conseil en évolution professionnelle qui n’est connu que par 12,2 % des actifs en emploi. Ce sont ici les personnes au chômage sont les mieux informées avec 14,1 % des interrogés qui déclarent avoir entendu parler du CEP.

En parallèle, l’intérêt pour ces nouveaux dispositifs se confirme. Ainsi, ils sont 69 % à envisager de recourir au CEP, et 74 % le CPF. Pour le premier, il s’agit d’abord de construire un projet de retour vers l’emploi pour 59 % des répondants, et de réorienter son parcours professionnel, par exemple pour préparer un changement de métier, pour 43 % d’entre eux.

L’emploi du CPF est, lui, davantage vu comme un moyen d’élargir leurs connaissances et, pour 44 % des personnes qui pensent l’utiliser, pour obtenir une certification professionnelle. D'autre part, 40 % envisagent d’y recourir pour une reconversion professionnelle. Ces projets vont de pair avec un autre résultat : 65 % estiment le nombre d’heures de formation ainsi allouées comme insuffisant.

Enfin, si 3/4 des interrogés trouvent normal de demander l’aval de l’employeur pour suivre une formation durant le temps de travail, ils sont dans le même temps plus des 2/3 à être prêts à se former en dehors pour décider seuls de leur projet de formation.

Formations sur le même sujet :