Les entreprises privilégient le contrat en alternance pour l’embauche des jeunes

Par , le 11/06/2014

L’emploi des jeunes reste un élément clé dans toutes les entreprises. Si les DRH privilégient le contrat en alternance comme solution d’embauche, c’est aussi la question de la formation qui est au cœur des choix réalisés.

Actualité : Les entreprises privilégient le contrat en alternance pour l’embauche des jeunes - Tissot FormationL’emploi passe par la formation. Martelée depuis plusieurs mois et confirmée par le vote de la réforme de la formation professionnelle, cette idée est aussi présente lorsqu’il s’agit de l’emploi des jeunes de moins de 26 ans. En effet, les entreprises sont nombreuses à mettre en avant la nécessité d’un apprentissage métier en lien avec leur structure professionnelle. Cela se traduit par une orientation choisie aujourd’hui par 1 DRH sur 3, celle du contrat en alternance.

Selon la dernière enquête de l’ANDRH, cette solution est même jugée attractive par 65 % des entreprises interrogées, même s’ils souhaitent, dans le même temps, un ajustement du rythme entreprise/formation, et la possibilité de réaliser des stages de « pré-recrutement ». Il est vrai qu’aujourd’hui, l’issue du contrat en alternance est, dans 30 % des cas, la signature, pour le jeune, d’un CDI. C’est principalement le cas dans les entreprises de plus de 2 000 salariés et dans l’industrie où près de 4 % des effectifs sont en alternance.

Mis en avant par le gouvernement, le contrat de génération confirme, en revanche, dans cette enquête le peu d’intérêt des entreprises. Alors qu’elles étaient 21 % à y voir un intérêt lors de son lancement en 2013, elles ne sont aujourd’hui plus que 14 %. En cause, les démarches administratives liées à la signature de ce type de contrat.

Reste toutefois encore du chemin à faire. En effet, derrière cette volonté de recrutement, les DRH ne sont plus que 1 sur 3 à avoir recruté plus de 20 % de jeunes ces derniers mois. Ils étaient 1 sur 2 en 2011.

Formations sur le même sujet :