Les Geiq de plus en plus actifs dans la qualification et l’emploi

Par , le 03/11/2014

Les groupements d’employeurs pour l’insertion et pour la qualification (Geiq) ont de plus en plus le vent en poupe. Le nombre d’entreprises adhérentes ne cesse d’augmenter, tandis que la loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle, l’emploi et la démocratie sociale, leur a permis d’accéder à la reconnaissance.

 Actualité : Les Geiq de plus en plus actifs dans la qualification et l’emploi

La bataille pour l’emploi est lancée, toujours en lien avec la formation professionnelle. Dans cette optique, un domaine conquiert de plus en plus d’entreprises, celui des Geiq. Ces ​groupements d’employeurs permettent à chaque structure adhérente de trouver de façon différente les équipes dont elle a besoin, mettant ainsi fin aux soucis de recrutement.

Ces associations recrutent en effet chaque année des salariés en contrat de professionnalisation à temps plein et les mettent à disposition des entreprises adhérentes. Dans le même temps, chaque personne employée par ce biais bénéficie, sur une période comprise entre 6 et 24 mois, d’une formation qualifiante en alternance. Ils sont 8 300 à avoir pu profiter de ce parcours en 2013, pour la plupart des personnes en difficulté face à l’emploi, tels des jeunes sans qualification ou des demandeurs d’emploi de longue durée.

De leur côté, les entreprises sont de plus en plus conquises par cette solution de mutualisation de l’emploi qui leur donne aussi la possibilité d’embaucher la personne ainsi formée à l’issue de son contrat en alternance. En 2013, elles étaient 5 300 à avoir adhéré à l’un des 140 Geiq labellisés, en augmentation de 4 % sur un an.

Ces organismes sont principalement financés par leurs adhérents, tandis que les collectivités locales n’y participent que pour une faible part : 6 %. L’an passé, ce sont, par cet intermédiaire, 5 millions d’heures de mise à disposition de personnel qui ont été proposées aux entreprises, alors que les salariés profitaient, dans le même temps, de plus de 1,5 million d’heures de formation.