Les mutations en entreprise se dessinent peu à peu

Par , le 25/11/2014

Selon un sondage réalisé par le cabinet EY, les dirigeants d’entreprises sont de plus en plus conscients des futurs changements amenés à s’opérer au cours des prochaines années. Une évolution au niveau mondial à laquelle devrait être associée la formation professionnelle, même si les dirigeants français laissent apparaître – une nouvelle fois – leurs particularités.

Actualité : Les mutations en entreprise se dessinent peu à peu

C’est un fait, si le travail aujourd’hui n’a plus grand-chose à voir avec les décennies passées, il va aussi une nouvelle fois être amené à fortement évoluer dans les prochaines années. Arrivée des technologies numériques, mondialisation du commerce ou encore multiplicité des services, les raisons sont multiples et amènent désormais à voir l’entreprise différemment. Les dirigeants sont d’ailleurs parfaitement conscients de cette évolution à en croire la dernière étude menée par le cabinet EY, en partenariat avec LinkedIn. En effet, 90 % des entrepreneurs prévoient une modification des métiers au sein de leurs structures et, avec elle, une évolution des compétences.

Selon l’enquête, les métiers s’orientent aujourd’hui davantage vers les techniques du numérique, mais pas seulement. La tendance est à la recherche de collaborateurs « caméléons », capables de s’intégrer dans tous les environnements et disposant de multiples compétences. Une quête qui s’annonce difficile : 48 % des dirigeants interrogés déclarent manquer de compétences pour développer leur activité. Un chiffre qui monte à 70 % chez les dirigeants français.

Mais paradoxalement, ces mêmes chefs d’entreprise, dans l’Hexagone, ne sont que 32 % à voir la formation comme levier de compétences. Un chiffre bien loin de la moyenne des interrogés, située à plus de la moitié. En Allemagne, par exemple, 64 % des dirigeants mettent en avant la formation. Un chiffre étonnant, en pleine réforme de la formation professionnelle.

Reste une certitude, la mutation, elle, aura bien lieu et devra immanquablement passer par une alliance des différents acteurs, notamment au travers de partenariats public-privé.