Les obligations de l’employeur en matière de formation DUP

Par , le 17/12/2015

On oublierait presque que dans les orientations de formation d’une entreprise, le salarié est à part entière acteur des choix mais surtout des réussites proposés par le Responsable formation ou la Direction ou le service RH. En effet, plus l’entreprise implique ses salariés dans ses choix de formation, meilleur est l’adhésion et par ricochet, les bienfaits au sein des équipes ou directement chez les clients. Mais existe-t-il vraiment un dialogue sur la formation en entreprise ?

L’entretien professionnel permettra-t-il d’informer les salariés sur la formation ? - Tissot FormationOn oublierait presque que dans les orientations de formation d’une entreprise, le salarié est à part entière acteur des choix mais surtout des réussites proposés par le Responsable formation ou la Direction ou le service RH. En effet, plus l’entreprise implique ses salariés dans ses choix de formation, meilleur est l’adhésion et par ricochet, les bienfaits au sein des équipes ou directement chez les clients. Mais existe-t-il vraiment un dialogue sur la formation en entreprise ?

Voici le point de vue d’une salariée Christel Trémier Le Renard, qui travaille dans le domaine des loisirs et plus particulièrement dans l’organisation de tournées d’artistes au sein de la TPE : C’est Ma Tournée (CMT).

Depuis combien de temps travaillez-vous et quelles sont vos missions et responsabilités aujourd’hui ?

De formation hôtelière, j’ai travaillé 14 ans chez le plus grand « tourneur d’artistes », je suis passée de l’autre côté du métier, en intégrant une agence de réservations hôtelières, dédiée aux professionnels du spectacle vivant, en septembre 2014. J’occupe principalement des fonctions commerciales, je fais le lien entre les demandes d’artistes lors de leurs tournées et les lieux d’hébergements que je sélectionne auparavant.

Avez-vous sur les 6 dernières années suivie une ou plusieurs formations, si oui lesquelles ? Quelles étaient leurs objectifs et les bénéfices attendus ?

Malheureusement, je n’ai suivi aucune formation ces 6 dernières années. J’ai eu envie de faire une formation d’anglais, mais elle m’a été refusée car ce n’était pas une priorité compte tenu de mon rôle de chargée de promotion des artistes. Je n’ai pas eu d’autre proposition sur des thématiques plus métier. Je pense que la formation a aussi pour objectif de « remercier » le salarié de son investissement dans l’entreprise.

Dans votre structure actuelle ou la précédente, aviez-vous un Responsable formation ? Si non, comment étaient/sont gérées les demandes de formation ?

Je n’ai jamais eu d’interlocuteur sur la formation, ni un responsable formation ni au sein de notre service RH. Les structures dans lesquelles j’ai travaillé restent des TME et je ne pense pas que la formation est une priorité dans leur organisation, c’est bien dommage mais le manque de temps est aussi un réel frein à la mise en œuvre. A chaque fois, c’est le salarié qui recherche et trouve tout seul une formation en fonction de son besoin et transmet sa demande à la responsable administrative, le comptable ou directement auprès de la Direction. Ce n’est sûrement pas la meilleur solution mais l’interlocuteur est lui aussi très souvent encore moins au courant des possibilités en terme de formation. En plus du manque de temps, l’argument du coût est très souvent un autre frein à franchir et donc infranchissable 

Avez-vous entendu parler de la réforme de la formation professionnelle continue ?

A vrai dire, je ne connais pas beaucoup de choses à la formation n’ayant jamais eu en entreprise une personne qui est pu me renseigner ou m’accompagner sur mes besoins en formation. Une question … il n’y a pas vraiment d’interlocuteur dédié en entreprise et on ne parle pas de formation très souvent j’ai l’impression ? D’ailleurs, mes différents employeurs ne m’ont non plus jamais fait de proposition de formation, peut être car je suis salariée de petites structures. A ce jour je n’ai donc aucune idée des dispositifs de formations ni même de ce que la « réforme » prévoit pour les salariés. J’ai entendu parler de la disparition du DIF, mais je ne me suis pas inquiétée pour autant. J’ai surtout l’impression que la formation est soit pour les demandeurs d’emploi soit pour les salariés qui ont des difficultés en entreprise.

Au regard de votre expérience, quelle(s) formation(s) vous semblent aujourd’hui indispensable(s) dans la poursuite de votre carrière professionnelle ?

Une formation en anglais me semble primordiale ! Surtout que notre agence veut s’occuper de plus en plus de réservations hôtelières à l’étranger. Nous ne travaillons pas que pour des artistes Français et les tournées peuvent également se faire hors France. La formation devra être opérationnelle et spécifique, il ne s’agit pas de retourner à l’école car j’ai déjà un certain niveau ! J’ai besoin de travailler sur les notions de l’hôtellerie et de la négociation commerciale, mais est-ce que cela existe le sur mesure en formation ? Je pense également que travailler sur la communication commerciale pourrait m’aider à améliorer mes négociations avec mes fournisseurs et prestataires.

Enfin, pour vous quels sont les facteurs qui garantissent qu’une formation sera enrichissante ? Durée, méthodes, formateurs, lieux etc. 

Me concernant, je l’image très active et pratique ! Cela veut dire travailler essentiellement à l’oral mais également sur de l’écrit professionnel. Je ne me vois pas faire partie d’un groupe mais plutôt bénéficier d’un accompagnement individuel. Le face à face avec un formateur ou via skype ne me dérangerait pas non plus, çà serait même pratique. J’aimerai que cela se passe sur mon temps de travail, cela me semble évident car c’est en lien direct avec mon métier. Forcément la personne devra connaître mon secteur d’activité et pour la durée, je pense qu’il vaut mieux de petites sessions de travail que des journées entières car cela serait plus difficile à gérer dans mon emploi du temps.

On constate ici que, ni le salarié, ni la TPE n’a le temps ou l’esprit à penser à la formation professionnelle continue. Certes lorsque la demande existe, les problématiques de libération du personnel (salarié non remplacé dans sa mission) et le coût sont encore des freins à la mise en œuvre. Alors, comment accompagner ces entreprises qui sur le fond, restent ouvertes à la montée en compétences de leurs salariés mais ne  trouvent pas d’interlocuteur pour répondre à leurs préoccupations ?

Catégories de l'article :

Formations sur le même sujet :