Méthodes de formation : le cas français

Par , le 24/04/2012

Les nouveaux moyens de communication ont touché tous les domaines, y compris celui de la formation. Ainsi, à l’inaltérable organisation en salle, d’autres solutions se sont développées ces dernières années, notamment l’e-learning. Une enquête menée en Europe en février et mars 2012 par le groupe Cegos revient sur cette évolution des solutions matérielles concernant la formation professionnelle.

Les différentes méthodes de formation

Methodes de formationS'il y a quelques décennies, les solutions de formation en entreprise se limitaient aux sessions en salle avec la présence d'un formateur, que ce soit dans l'entreprise ou dans une structure externe, les temps ont désormais bien changé. La raison : l'avancée des nouvelles technologies, mais pas seulement.

En effet, les formations en entreprise ont opté, ces dernières années, pour l'e-learning, mais également des solutions mixtes alliant formation en salle et à distance. Une autre démarche apparaît de plus en plus, le tutorat. C'est ce que révèle une récente enquête menée par le groupe Cegos dans 6 pays européens : la France, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, la Hollande et le Royaume-Uni.

La formation en groupe, toujours leader

Quel que soit le pays et malgré ces nouvelles avancées, c'est cependant toujours la formation en salle qui prédomine avec, en moyenne, 90 % des formations qui se déroulent encore suivant cette organisation, loin devant les autres options. À l'inverse, les formations 100 % à distance, qui avaient connu un engouement important ces dernières années, affichent aujourd'hui un repli de 2 points par rapport aux données diffusées en 2011, dénombrant désormais un taux d'utilisateurs de 43 %.

Cette évolution conduit alors naturellement à une autre solution de formation qui, à l'inverse, connaît une forte croissance : la formation mixte. Alternant l'apprentissage à distance via les tablettes ou mobiles et les sessions en salle, elle progresse de plus de 8 points en deux ans, atteignant 39 % des sondés formés par ce biais.

Une autre solution s'est depuis imposée, celle du tutorat. Celle-ci consiste au recours à des tuteurs seniors pour former les nouveaux embauchés en leur transmettant leur savoir. Répondant jusque-là à 35 % des formations, ce chiffre est passé, en 2011, à 47 %.

 

Méthodes de formation : le cas français

Ces résultats très généraux montrent cependant une exception en Europe : la France. Notre pays se révèle en effet assez prudent vis-à-vis des nouvelles méthodes de formation, celles-ci ne connaissant qu'une lente progression.

Ainsi, tandis que le tutorat représente la méthode choisie pour près d'une formation sur deux dans les pays voisins, les entreprises françaises n'y ont eu recours que dans 27 % des cas. Il en va de même pour l'e-learning et la solution mixte, toutes deux en dessous des 30 %.

De là à dire que la France a du mal à se mettre au pli des nouvelles évolutions technologiques en matière de formation, il n'y a qu'un pas, à confirmer ou démentir lors des prochaines études.