Métier de responsable de formation : quelles missions et activités type ?

Par , le 20/10/2014

Le métier de responsable de formation s’exerce dans des contextes variés. Pour autant, les missions principales relèvent d’une même finalité, impactée aujourd’hui par la réforme de la formation.

 

Actualité : Métier de responsable de formation : quelles missions et activités type ?

Responsable de formation : quels intitulés, pour quelles activités ?

Le terme générique de responsable de formation recouvre des réalités différentes d’intitulés de métier. Parmi ceux répertoriés par Pôle emploi dans sa  fiche ROME M1502 (Répertoire opérationnel des métiers et emplois) ou par l’APEC dans son annuaire métiers, peuvent être cités :

  • Responsable formation
  • Responsable emploi et formation
  • Responsable formation et carrières
  • Responsable formation et développement des compétences
  • Responsable gestion des emplois et des compétences
  • Responsable du développement des ressources humaines
  • Directeur / Directrice de la formation

Au – delà de ces différences, la finalité du métier reste la même : le responsable formation conçoit, met en œuvre et pilote la politique de développement des compétences des salariés, en lien avec les objectifs stratégiques de l’entreprise.

Les missions principales peuvent être décrites comme suit :

  • Définition de la politique formation (identification des axes de formation, rédaction de la note d’orientation)
  • Élaboration du plan de formation (recueil des besoins, consultation des représentants du personne
  • Élaboration et suivi du budget formation (définition du budget, optimisation des dispositifs de financement mobilisables, suivi budgétaire)
  • Mise en œuvre du plan de formation (achat de prestations externes, déploiement et évaluation des actions de formation)
  • Gestion administrative et financière des actions de formation (gestion des relations avec les OPCA, établissement des déclarations fiscales, formalisation du bilan pédagogique et financier)

Le positionnement du responsable de la formation peut varier selon la taille de l’entreprise et l’organisation de la DRH. Dans les grandes entreprises, la fonction est souvent incarnée par un Directeur de la formation, dont l’activité porte sur le pilotage stratégique de la formation. Par ailleurs, il encadre des chargés / responsables de la formation spécialisés par centre de profit de l’entreprise, par type de population, par expertise technique, pays ou zone géographique.

Dans les entreprises plus petites, la fonction de responsable de formation peut être exercée par le DRH ou le RRH. Si la fonction est dissociée, il peut ne pas avoir d’équipe sous sa responsabilité. Son rôle est alors plus opérationnel.

Quel impact de la réforme de la formation sur le métier ?

En supprimant le « 0,9% » plan de formation pour les entreprises de 300 salariés et plus, la loi du 5 mars 2014 invite à penser davantage la formation comme un investissement et non plus une obligation de financer. La loi invite également à mieux articuler formation et GPEC, que les entreprises de 300 salariés et plus doivent désormais négocier tous les 3 ans.

Ces changements vont modifier en profondeur la fonction formation, en réinterrogeant le processus de construction du plan sur ses différents volets, pour mieux articuler stratégie d’entreprise, GPEC et plan de formation.  Dès lors que la logique d’investissement va se substituer à une logique fiscale, le responsable formation va devoir en revanche mieux démontrer la valeur de la contribution de la fonction formation ; il va devoir être plus convaincant encore sur la participation de la formation à la compétitivité de l’entreprise et à ses orientations stratégiques.

Cette logique d’investissement – et plus encore de retour sur investissement – va certainement aller de pair avec une exigence accrue d’optimisation des moyens. Le responsable formation devra mobiliser des capacités d’ingénierie financière renouvelées, en lien avec les nouveaux dispositifs prévus par la réforme (CPF…).