Objectif 0 faute

Par , le 03/08/2017

Un rapport remis à son supérieur truffé de fautes d’orthographe, cela fait mauvais genre, mais quand ces lacunes s’étalent devant les yeux de potentiels clients, cela peut se révéler désastreux. En 2011, une étude britannique a démontré qu’une seule faute d’orthographe pouvait faire chuter les ventes d’un site de e-commerce ! Et, les outils de correction automatique de Word et consorts peuvent être utiles, ils ne peuvent pas tout éviter. On estime aujourd’hui que 90% des courriels professionnels contiennent au moins une faute d’orthographe. Il était donc urgent d’agir !

Objectif 0 fauteLes diplômes n’étant plus une garantie, deux certificats ont été conçus pour garantir une bonne maîtrise de la langue française. Après avoir séduit 2 000 établissements et organismes de formation, le projet Voltaire essaime aujourd’hui le monde professionnel. 700 entreprises l’ont déjà adopté. Parmi ces derniers, citons BNP Paribas, Engie, Suez, le Groupe Casino, qui ont signé une charte les engageant à reconnaître la valeur du certificat et à prendre en charge les formations de remises à niveau en orthographe demandées par leurs salariés.

Comme le TOEIC, le certificat Voltaire détermine le niveau du salarié, puis l’aide à progresser, en corrigeant ses lacunes grâce à un outil d’entraînement en ligne accessible d’un smartphone. Les exercices ludiques s’adaptent en continu au niveau et au rythme d’acquisition de l’apprenant afin de garantir un apprentissage plus rapide et efficace à même de garantir un fort « ancrage mémoriel ».

L’examen proprement dit consiste en une épreuve de 3h qui commence par une petite dictée suivie d’un QCM de 195 phrases.

Voltaire versus Robert

Le marché se révélant porteur, l’année dernière, le Robert a lancé sa propre certification qui mise sur deux atouts : une certification globale en langue française, qui outre l’orthographe, s’intéresse à la grammaire, à l’expression et au vocabulaire et des exercices basés sur des situations réelles de communication en entreprise.

Pour le reste, comme le projet Voltaire, le dispositif revêt trois facettes. Un diagnostic préalable, une formation pour s’entraîner 100% en ligne puis un examen avec une certification à la clé. Pour l’entraînement de leur clients, les Éditions Le Robert ont opté pour Orthodidacte, une plateforme proposant un parcours d’entraînement personnalisé. EDF, Bouygues Télécom, Deloitte et Thales… l’ont adoptée comme près de 200 entreprises et grandes écoles. Plus court (1h45), l’examen comporte 350 questions de 11 types différents.

Voir l'étude britannique

Formations sur le même sujet :