Rapport Larcher

Par , le 18/04/2012

Le député UMP Gérard Larcher a rendu son rapport sur la formation professionnelle jeudi dernier, à seulement quelques jours du premier tour des élections présidentielles. Si celui-ci va dans le même sens que les propositions faites par le président candidat Nicolas Sarkozy, il en modère, en revanche, plusieurs points.

La formation professionnelle, nouvel enjeu de l'emploi

 Rapport Larcher« Ce n'est pas la formation qui crée l'emploi. Mais sans formation, aujourd'hui, il est clair qu'il est très difficile d'accéder à l'emploi ». Cette petite phrase est directement issue du rapport remis au gouvernement par le député UMP Gérard Larcher, le 5 avril dernier. Dans celui-ci, l'ancien président du Sénat précise la nécessité de poursuivre les efforts sur le terrain de l'emploi en s'orientant vers la formation.

Cette idée n'est donc pas sans rappeler les propositions du candidat Sarkozy à l'élection présidentielle. Ainsi, l'idée est la même concernant la formation des demandeurs d'emploi, à une nuance près. Le rapport prône notamment la mise en place d'un Contrat Formation Emploi (CFE) pour former les chômeurs à des métiers offrant des possibilités d'emploi dans leur région.

Plus modéré sur son application que les propositions faites par le candidat UMP, le rapport préconise une radiation de la liste des demandeurs d'emploi au troisième refus de poste et non dès le premier. De la même façon, Gérard Larcher préconise également le prolongement de la période de chômage de tout ou partie du temps de formation si le demandeur d'emploi ne trouve pas d'emploi à l'issue.

L'idée réitérée du compte individuel de formation

Gérard Larcher remet également au goût du jour une idée déjà ancienne, celle du compte individuel de formation. Celui-ci aurait pour principe de permettre à chaque salarié de se former tout au long de sa vie professionnelle. Une solution qui viendrait alors en complément du DIF (et du CIF, épinglés comme inefficaces dans le rapport. Son financement est, lui, évoqué par l'utilisation des heures de DIF non employées, les congés RTT ou l'épargne salariale.

L'autre point important du rapport est l'idée de la suppression de la contribution au titre du plan de formation pour les entreprises de 10 salariés et plus. Celle-ci s'élève aujourd'hui à 0,9% de la masse salariale.

Enfin, le rapport s'intéresse également aux jeunes en développant d'une part l'alternance (et en mettant en place un Pacte de réussite professionnelle pour tous ceux quittant l'école sans diplôme, ce qui concerne, chaque année, plus de 160 000 jeunes.

Photo : Creative Commons

Au 1er janvier 2015, le compte personnel de formation remplace le DIF. Découvrez ce qui va changer :

Compte personnel de formation : comment le salarié peut-il mobiliser son compte ?

Compte personnel de formation : comment est-il alimenté ?

Compte personnel de formation : qu’advient-il du DIF ?

Compte personnel de formation : qui prend en charge la rémunération du salarié en formation ?

Compte personnel de formation : quelles sont les formations éligibles ?

 

> Découvrir le dossier complet

 

Téléchargement gratuit :

TéléchargementTéléchargez notre dossier complet sur la réforme de la formation professionnelle

Formations sur le même sujet :