Réforme de la formation professionnelle : impacts pour les organismes de formation mais pas seulement !

Par , le 08/12/2014

Si la réforme de la formation professionnelle impacte directement l’organisation des services RH et formation avec l’instauration du compte personnel de formation, avec la logique d’une formation certifiante ou qualifiante et la mise en œuvre d’entretien professionnel – entre autres projets – les centres de formation vont eux aussi être impactés !

 Actualité : Réforme de la formation professionnelle : impacts pour les organismes de formation mais pas seulement !

Un impact dans leur mode de fonctionnement

En effet, les centres de formation vont devoir adapter leurs stratégies commerciales et marketing.

  • La création de nouveaux métiers comme les postes de commerciaux ou conseillers formation comme le démontre l'étude réalisée par la Fédération de la Formation Professionnelle (FFP). 73% des répondants estiment qu'ils vont devoir adapter ou créer une stratégie commerciale, c'est-à-dire travailler une nouvelle approche dans leurs offres et sur les prix. Attendez-vous donc à recevoir de plus en plus de sollicitations.
  • La mise en œuvre d'une politique de communication et de séduction ; plus que dans l'édition d'un catalogue exhaustif de pages de formations qui finit souvent au fond de votre placard. Et en terme marketing, avec par exemple, l'organisation de colloques et séminaires, participation à des salons professionnels, création de sites internet plus interactifs.
  • Mais aussi développer la veille concurrentielle, se positionner sur des marchés publics aujourd'hui plus trustés par les organismes de formation publics ou parapublics. Et ainsi se positionner sur de nouveaux marchés.
  • S'adresser directement aux particuliers compte-tenu de leur propension à devenir « acheteur » de formation. Ils deviennent alors de nouveaux clients avec des exigences toutes particulières. L'instauration du Compte Personnel de Formation créera de nouvelles demandes comme le conseil individualisé pour orienter au mieux les particuliers dans leur évolution professionnelle (même si la réforme prévoit que des bureaux d'information et d'orientation dans toutes les régions auront ce rôle).

Un impact dans leur organisation interne

Les équipes vont devoir s'étoffer de talents qui mèneront vos salariés vers une totale satisfaction. L'étude de la FFP confirme que les centres de formation ont conscience (40%) qu'ils vont devoir s'entourer d'experts pour répondre de façon plus personnalisée à vos demandes ! Notamment en individualisant les parcours de formation et en utilisant plusieurs leviers. En réalisant par exemple une partie de la formation via une VAE et un complément en formation continue afin d'obtenir un diplôme. On parle alors d'ingénierie de la formation.

Ainsi, en interne, afin de conseiller au mieux les clients comme les entreprises, des spécialistes de la réglementation et de l'optimisation du financement de la formation professionnelle trouveront leur place auprès des commerciaux.

Les centres de formation vont se pencher sur les certifications/diplômes et devront également avoir en interne des spécialistes de l'ingénierie pédagogique et de l'enregistrement des formations auprès du RNCP. Certains ont déjà anticipé cette partie, car les délais pour ces types d'actions se comptent parfois en années.

L'offre de formation va devoir se concentrer sur les listes établies par les branches professionnelles pour chaque secteur d'activité. Actuellement, toutes les branches n'ont pas encore répondues à la demande de collecte du Comité paritaire interprofessionnel national pour l'emploi et la formation (COPANEF) afin d'avoir un premier état des lieux des formations éligibles.

Enfin, la loi du 4 mars 2014, prévoit également que les acheteurs publics notamment, devront veiller à la qualité de la formation délivrée. Ainsi, les centres de formation travaillent sur des process qualité et adhèrent de plus en plus à des systèmes de normes. Ce qui vous garantira d'autant plus d'accéder à une formation de qualité.

Un impact auprès de leurs clients, vous !

Vous aurez en face de vous de moins en moins de choix dans la mise en concurrence des organismes de formation. Les petits centres qui n'auront pas la structure interne pour absorber ces modifications et les exigences de la réforme, risquent peu à peu de disparaître. Tout comme les consultants indépendants. Cette réforme va donc également permettre de voir émerger des structures plus qualitatives mais aussi plus grosses.

La formation professionnelle devient une obligation de résultat et non plus de dépense. Ainsi la qualité des prestations commandées dans le cas d'un co-financement avec un OPCA, par exemple, va devoir être à la hauteur des exigences des financeurs, encore plus que de celle de l'entreprise : contrôle de la qualité réalisée directement par les financeurs.

En conclusion, les organismes de formation vont modifier leurs politiques de prix, ajuster leurs réponses aux besoins de l'entreprise et des différents acheteurs et non plus être seulement un catalogue transverse de formations inter-entreprises, première bonne nouvelle. Et votre métier change et évolue car vous pourriez être sollicité dans l'écriture du référentiel de formation, deuxième bonne nouvelle.