Responsable de formation : comment penser les parcours en blended learning ?

Par , le 11/06/2015

Comme en témoignent les premiers retours d’expérience des MOOC – massive open online courses – les cours en ligne ne vont pas marquer demain la fin de l’enseignement en présentiel. Les formations en ligne ne sont en effet pas exemptes de limites et leurs conditions de réussite sont strictes. Combiner les modalités d’apprentissage pour optimiser la formation en entreprise, en privilégiant les approches de blended learning, semble être de ce fait la voie pédagogique à emprunter.

Un enjeu : dépasser le modèle de mono-construction pédagogique

L’enjeu pour les années à venir est moins de passer du tout présentiel au tout e–learning mais d’associer au mieux les différentes modalités afin de réunir les meilleures conditions d’apprentissage. Combiner ne signifie toutefois pas se limiter à juxtaposer des sessions en présentiel et des modules de formation e–learning : l’introduction de ces derniers doit s’inscrire dans la réflexion à conduire sur l’architecture globale du dispositif de formation et induit notamment de raccourcir la durée du présentiel ; leur contribution aux objectifs de formation et de compétences à maîtriser à l’issue du parcours, ainsi qu’au dispositif d’évaluation, doit être clairement identifiée.

Un parcours conçu en blended learning ou autrement nommé mix learning – formation mixte – doit poursuivre l’objectif d’une meilleure allocation des ressources pédagogiques. A ce titre, il doit plutôt viser à alterner des périodes d’enseignement théorique à distance avec des périodes de mise en œuvre et de retour sur expérience en présentiel, dans le cadre de parcours pouvant s’étaler sur plusieurs mois.

Une approche pédagogique à privilégier : l’alternance de séquences de formation à distance et de regroupement en présentiel

Sur l’exemple de parcours en blended learning formalisé ci–dessous, les séquences de formation organisées à distance sont consacrées à l’apport de contenus théoriques mobilisables à partir de différentes ressources, qu’elles soient documentaires, bibliographiques, sous forme de vidéos ou d’exercices. La bibliothèque de contenus et de ressources peut venir soutenir la résolution par le participant d’un problème centré sur sa situation de travail.

Les séquences en distanciel peuvent être organisées soit en mode asynchrone, soit en mode synchrone, à l’occasion de classes virtuelles par exemple, au cours desquelles l’ensemble des participants sont simultanément connectés à un intervenant.

Les séquences de regroupement en présentiel doivent permettre d’apporter des réponses aux questions auxquels les participants seuls n’ont pu répondre, évaluer ce qui a été assimilé, travailler avec les participants sur leur projet. Ces séquences de regroupement présentent l’avantage de permettre un retour d’expérience et / ou le partage des mises en situation professionnelle entre participants. Elles peuvent être consacrées également à des approfondissements techniques, ainsi qu’à des études de cas.

Ces séquences de regroupement, initiées éventuellement par une journée de lancement – kick off – sont indispensables pour la création et l’entretien tout au long du parcours d’une véritable communauté d’apprentissage. Elles garantissent l’efficacité du dispositif, en minimisant le risque de décrochage.

blended_learning

Une exigence : la mise en place d’un dispositif d’accompagnement tout au long du parcours

Le déploiement d’un parcours en blended learning, s’il réduit substantiellement la durée de la formation en présentiel, ne doit pas occulter la mise en place d’un dispositif d’accompagnement des apprenants tout au long de ce parcours. Le tutorat doit permettre de compenser notamment le niveau d’interactions moindre en termes de relations humaines, lié aux temps de formation à distance.

Comme l’avait révélée il y a quelques années une étude conduite par Demos, les deux missions principales attendues d’un tuteur sont :

  • conseiller, apporter son soutien sur la méthode pédagogique et assurer le suivi au niveau de la progression pédagogique de chaque participant,
  • apporter les compléments de formation par la mobilisation de sa propre expertise.

A ce titre, le tutorat doit être considéré comme une des composantes clés du fonctionnement des dispositifs de blended learning.

Formations sur le même sujet :