Social Learning : Nouveau remède de la formation ?

Par , le 18/01/2016

Il n’existe pas une seule et unique solution à la formation. Tout est question d’association, de dosage et de pondération.Au cœur de la formation : la capacité de jouer avec l’ensemble des modalités pédagogiques et d’apprendre à structurer des environnements d’apprentissage.

Le Social Learning est une de ces modalités en plein essor, amplifiée par l'arrivée de nouveaux outils, mêlant formel et informel et mettant en relation des communautés apprenantes.

Le Social Learning dans les espaces formels et informels

petit-dejeuner-reforme-formation-professionnelle

L'apprentissage en communauté n'est pas une nouveauté. A savoir que 90% des apprentissages viennent de l'informel qui représente les échanges avec les autres et ses propres expériences.

Des échanges autour de la machine à café en milieu de travail par exemple permettent de partager de manière informelle sur des éléments d'un projet, poser des questions à ses collègues sur des problématiques.

En réalité, la nouveauté réside essentiellement dans l'association des outils informatiques à ces situations d'échanges en communauté.
Il est cependant important de noter que l'informel se construit à partir du formel. Il devient donc tout aussi essentiel de produire du formel et donc de la matière.

 

Les nouveaux outils du Social Learning : Attention aux idéalisations du digital

Comme pour toute modalité utilisée, les nouveaux outils technologiques ne suffisent pas à répondre aux enjeux pédagogiques. S'ils facilitent les interactions, ils ne remplacent en aucun cas l'ingénierie pédagogique et les méthodologies associées nécessaires à la mise en place d'environnements d'apprentissage.

 

Méthodologie et phases d'intégration du Social Learning

Le Social Learning se met en place à travers sa propre méthodologie en respectant des phases d'intégration :

Phase 1 : Utilisation sporadique - mise à disposition de ressources et utilisées à des temps différents. L'enjeu est de bien choisir les sujets formels.

Phase 2 : Utilisation régulière - l'enjeu est de donner du rythme aux apprenants, bien choisir le bon tempo, ex : un module tous les trimestres.

Ces deux premières phases ont pour objectif de développer et de distribuer la formation auprès des apprenants.

Phase 3 : Utilisation spontanée - avoir du volume, après avoir « éduqué » les apprenants à utiliser les ressources, ces derniers vont venir spontanément puiser dans les ressources.

Phase 4 : Interactions entre apprenants – animation de la communauté

A partir des phases 3 et 4 : ce sont les apprenants qui viennent chercher soit par le formel soit par leurs pairs.

 

Accompagnement & animation de la communauté apprenante

Dans un premier temps, on aura donc besoin d'un espace numérique avec des ressources formelles et la création d'échanges plus informels.

Outre les apprenants, on intégrera un 2e niveau d'acteurs :

  • les tuteurs / formateurs, experts « sachants », experts de contenus pédagogique et didactique.
  • le Community Manager

Il ne maîtrise pas nécessairement le sujet, mais a pour mission de faire vivre la communauté (après l'avoir fait naître) en créant une dynamique. Cette dynamique là encore va se construire.

L'informel pourra être animé à travers différents points clés :

  • Fournir suffisamment de matière / formel
  • Mettre en place des rendez-vous réguliers
  • Limiter les canaux de communication 
  • Amorcer les échanges via le Community Manager

Le Social Learning revient à une co-construction des savoirs. Les apprenants deviennent à un moment donné les « sachants » détenteurs de savoirs (et de ressources) à transmettre.

Catégories de l'article :

Formations sur le même sujet :