Treize plateformes publiques pour anticiper les évolutions économiques

Par , le 05/04/2013

Afin de répondre aux évolutions du marché de l’emploi dans certaines zones, le gouvernement vient de mettre en place 13 plateformes dédiées pour permettre aux salariés d’éviter le chômage à la fin de leur contrat. Les moyens mis en œuvre prévoient notamment des actions de formation professionnelle, ou encore la validation des acquis et les bilans de compétences.

Prévenir les évolutions professionnelles

Le gouvernement choisit l’anticipation pour tenter d’endiguer les difficultés en matière d’emploi. C’est le cas avec la récente mise en place de plateformes d’appui aux mutations professionnelles dans des territoires rencontrant ou prévoyant d’importantes évolutions économiques dans les prochains mois ou années. L’objectif est à la fois de renforcer la compétitivité des entreprises notamment par l'organisation de formations et d’assurer l’adaptabilité à l’emploi des salariés.

13 sites ont été retenus :

  • Le Grand Lille,
  • La façade maritime de la Seine-Maritime,
  • Aerospace Valley,
  • le territoire de la LGV Sud Europe Atlantique,
  • la métropole francilienne,
  • la zone d’emploi de Saint-Nazaire,
  • Marseille-Provence métropole,
  • Moselle Est,
  • L’Allier,
  • La vallée de l’Arve,
  • Le bassin de Lacq-Orthez et d’Oléron Mauléon,
  • Tricastin
  • L’aire urbaine de Belfort, Héricourt, Montbéliard.

Ces zones se répartissent principalement en deux catégories : les espaces où les emplois sont temporaires, à l’image de la LGV Sud Europe Atlantique, et les sites en mutation ou en difficulté.

La formation professionnelle pour anticiper les évolutions professionnelles

Ces différentes plateformes devraient voir la mise en commun de différents outils tant à destination des salariés que des entreprises. Ainsi, sur ces secteurs, ces dernières pourront bénéficier d’un service de mutualisation des ressources humaines, mais également d’un appui RH et de gestion des compétences.

Les salariés auront, quant à eux, accès plus facilement à d’autres moyens d’accompagnement afin d’anticiper leur départ de l’entreprise. Par exemple, il sera proposé des bilans de compétences pour définir une nouvelle orientation professionnelle, des opérations de reclassement et surtout des formations en vue de préparer de façon efficace des réorientations. Ils pourront aussi bénéficier d’une VAE, tout en profitant d’un suivi adapté pour mener à bien cette validation professionnelle.

Ainsi, le gouvernement offre aux salariés d’entreprises en mutation de nouvelles solutions de valorisation de leurs compétences, afin d’éviter à tout prix la case chômage. Affaire à suivre…

Catégories de l'article :