Un effort de formation encore fragile

Par , le 08/06/2015

La DARES a rendu publics les résultats de son étude portant sur l’effort de formation des entreprises pour 2011. Il en ressort que près d’un tiers des entreprises n’a pas utilisé à cette date les fonds dédiés à la formation.

Si la réforme de la formation professionnelle a mis fin à l’obligation de dépense à hauteur de 0,9 % de la masse salariale pour chaque entreprise, son utilisation ces dernières années s’avère, quant à elle, plutôt mitigée. 

Ainsi, selon une enquête de la DARES rendue publique récemment, il apparaît que sur l’année étudiée - 2011 -, 50 % des entreprises de 10 à 19 salariés n’ont utilisé qu’en partie les fonds dédiés à la formation qui leur été acquis. En moyenne, chacune a ainsi abandonné 194 € par collaborateur. Pour les entreprises de 50 à 199 employés, les chiffres sont de 20 %, 10 % pour les sociétés de plus de 200 salariés.

Elles sont aussi 30 % de 10 salariés et plus à avoir employé moins de 10 % des dépenses alors obligatoires en ce domaine, formant moins de 5 % des collaborateurs. La même proportion a utilisé plus de 10 % des fonds dédiés, mais sans dépasser le minimum légal. Seuls 40 % ont dépensé davantage que l’obligation en formant 37 % de leurs employés.

Autre enseignement de cette étude, la présence d’un responsable de formation au sein de l’établissement a influencé le taux de personnes engagées dans un apprentissage. Ainsi, parmi les sociétés les plus formatrices, 47 % comptaient dans leur effectif un responsable de formation. 70 % avaient, quant à elles, mis en œuvre un plan de formation et beaucoup avaient déjà planifié des entretiens professionnels dédiés à la formation.

Ce constat confirme donc l’importance d’une vraie politique de formation au sein de chaque entreprise. Elle permet tout à la fois de définir les outils nécessaires à la mise en place des apprentissages et d’établir un planning adapté aux besoins afin de participer efficacement au développement des compétences.

Formations sur le même sujet :