Une bonne image de la formation professionnelle

Par , le 06/04/2017

Un récent sondage réalisé par BVA s’est intéressé à l’opinion des Français concernant la formation professionnelle. Il en ressort un avis favorable pour près de 8 sondés sur 10. Celle-ci est reconnue pour être un outil pratique afin de développer ses compétences et sa carrière.

mars16_art-simple_enquete-formation-bvaLa formation professionnelle bénéficie d’une opinion favorable auprès des Français. Suivant l’enquête réalisée en février par l’institut BVA, ils sont ainsi 79 % à partager cet avis, contre seulement 14 % de mauvaise opinion. Ce sont principalement les salariés qui la mettent en avant. Dans le même temps, ils sont 68 % à trouver qu’elle n’occupe pas une place suffisante dans la carrière de chaque actif.

Le premier atout de ces apprentissages tout au long de la vie se révèle être l’opportunité d’optimiser ses compétences (37 % des interrogés), notamment en acquérant de l’expérience (11 %). Pour 24 % des personnes sondées, la formation professionnelle permet aussi de faire évoluer sa carrière (24 %), par exemple au travers de l’insertion professionnelle et en tant qu’outil de reconversion. Plus globalement, les Français sont 33 % à en avoir une bonne appréciation générale, 14 % trouvent même ces actions efficaces et valorisantes. Parmi les détracteurs, 23 % estiment les formations sans intérêt et 22 % non adaptées.

Une connaissance des outils de formation encore perfectible

Cette appréciation de la formation professionnelle cache une autre donnée, dévoilée dans le sondage : seuls 3 interrogés sur 10 s’estiment bien informés sur ce domaine. Cela concerne principalement les catégories socio-professionnelles supérieures (41 %), les salariés (35 %) et les jeunes de moins de 35 ans (37 %).

Ainsi, les formations longues ou diplômantes sont connues par seulement 42 % des personnes interrogées et le CPF par à peine 28 %. Ces résultats contrastent avec la maîtrise des appareils d’apprentissage ou de formation en alternance (34 %). Concernant l’amélioration à apporter pour démocratiser la formation professionnelle, 41 % des sondés évoquent un accès renforcé aux différentes sessions pour les jeunes déscolarisés. Beaucoup citent également le développement de cet outil pour favoriser les reconversions professionnelles, notamment chez les actifs les plus expérimentés. Des apprentissages qui se révèlent ainsi davantage tournés vers l’aide au retour à l’emploi.

Catégories de l'article :

Formations sur le même sujet :