Une convention-cadre pour la formation agricole

Par , le 15/10/2013

Le secteur agricole, comme de nombreux autres domaines, nécessite la mise en place de formations pour s’adapter aux nouvelles contraintes de la profession. C’est dans ce cadre que vient d’être signé une nouvelle convention-cadre entre l’État et les organisations professionnelles et syndicales du secteur.

L’agriculture, concernée par la formation professionnelle

Actualité : Une convention-cadre pour la formation agricole - Tissot FormationTandis que l’agriculture est souvent présentée comme un secteur en difficulté, la réalité sur le terrain n’est pas toujours identique suivant les cultures et élevages choisis, mais aussi les régions. Dans le cadre du plan d’urgence lancé en juin, les partenaires sociaux de Bretagne viennent notamment d’inclure l’agriculture dans les nouvelles places de formation qui seront proposées d’ici la fin de l’année. C’est l’une des preuves du dynamisme du secteur, qui rencontre aujourd’hui une pénurie de main d’œuvre due à un intérêt plus faible des travailleurs.

En complément de ces initiatives, l’État - par l’intermédiaire du ministère de l’Agriculture et de celui du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social - et les organisations professionnelles et syndicales agricoles ont signé, le 25 septembre, une nouvelle convention-cadre triennale portant sur la période 2013-2015. Celle-ci vient prolonger la volonté du gouvernement de réduire le chômage par la formation professionnelle. 

La qualification des salariés en ligne de mire de l’accord

Cet accord conclu avec tous les acteurs du secteur de la formation et agricole est plus particulièrement orienté vers les actions de qualification et requalification des salariés et demandeurs d’emploi afin d’intégrer ce domaine actuellement en pleine mutation, notamment dans la façon d’appréhender le travail et les techniques employées.

Dans le même temps, le domaine agricole dispose d’une particularité en comparaison des autres secteurs, en raison de ses spécificités : la branche professionnelle conserve une partie de ses financements dédiés à la formation professionnelle, fonds habituellement mutualisés en interprofessionnel.