Une hausse exceptionnelle du SMIC au 1er juillet 2012

Par , le 17/07/2012

L’annonce était attendue : le SMIC a été augmenté de 2 % au 1er juillet 2012. Cette hausse fait figure d’exception. Outre la revalorisation en dehors du calendrier légal, c’est en effet la première fois depuis 2006 que le salaire minimum bénéficie d’un coup de pouce du gouvernement. Il implique également la hausse du minimum garanti, intéressant notamment le secteur de la restauration pour le calcul des avantages en nature. Des données à apprendre ou ré-apprendre en formation paie…

Depuis la rédaction de cet article, le SMIC a été revalorisé en janvier 2013 : voir la valorisation du nouveau SMIC 2013.

 

La réévaluation du SMIC, à prendre en compte dans la paie

Une hausse exceptionnelle du SMIC au 1er juillet 2012 Si vous êtes comptable, le mois de juillet va impliquer des calculs supplémentaires. En effet, pour la première fois depuis bien longtemps, le gouvernement a opté pour une revalorisation intermédiaire du SMIC, sans attendre le 1er janvier 2013. Celle-ci présente une augmentation supérieure à l'inflation. Le surplus s'élève ainsi à 0,6 %, une première depuis 2006 et surtout, la plus forte hausse accordée aux salariés percevant ce salaire minimum depuis 1997. Il passe ainsi à 1 425,67 € bruts mensuels pour 35 heures/semaine, soit une rémunération horaire de 9,40 € bruts.

Pour les comptables, cela implique donc une modification des bulletins de salaire à préparer en fin de mois pour tous les employés payés au SMIC. Si vous avez suivi une formation paie, vous savez aussi que cette modification a d'autres implications, en faisant plus qu'un simple changement de taux sur le bulletin de salaire. En effet, d'autres indices et calculs sont directement liés à cette évolution.

Des avantages en nature à prendre en compte dans le calcul du SMIC

Le calcul du SMIC dans la paie doit notamment prendre en compte tous les éléments constituant la rémunération, c'est-à-dire le salaire de base, mais également les avantages en nature. Ainsi, si aucun salarié ne peut toucher un salaire inférieur au SMIC, il implique également une revalorisation :

  • Des avantages en nature, avec l'augmentation du minimum garanti ;
  • Des primes de vacances ou de 13ème mois ;
  • Des primes liées à l'activité (rendement, productivité, etc.).

En revanche, les primes d'ancienneté et le remboursement des frais ne sont pas concernés par cette évolution. D'ores et déjà, les formations en comptabilité prennent en compte cette évolution, afin de permettre une réalisation simplifiée des salaires dès la fin juillet…

À noter : La convention collective à laquelle est soumise chaque entreprise peut prévoir une rémunération minimale des salariés supérieure au montant du SMIC. Consultez-la pour vérifier les obligations en matière de salaires.

Photo : Creative Commons

Formations sur le même sujet :