Une réforme qui ne passe pas toujours très bien en entreprise

Par , le 23/04/2015

Un récent sondage montre les dirigeants d’entreprise plutôt méfiants vis-à-vis de la réforme de la formation professionnelle et d’autant plus critiques concernant le compte personnel de formation. Un constat qui s’accompagne d’une autre donnée, cette fois plutôt favorable : la formation professionnelle reste au cœur des stratégies d’entreprise.

Actualité : Une réforme qui ne passe pas toujours très bien en entreprise

Un an après l’entrée en vigueur de la réforme de la formation professionnelle, c’est la défiance qui est de mise dans les entreprises. Ainsi, selon une récente étude, les dirigeants et DRH interrogés sont 60 % à estimer que cette évolution ne changera rien sur le secteur. Plus surprenant, ils sont encore 70 % à déclarer disposer d’une connaissance faible du contenu de la réforme. Ceux qui la maîtrisent, de leur côté, en ont un avis majoritairement négatif.

Le CPF est particulièrement visé avec plus de 50 % des interrogés qui pensent que ce compte va surtout compliquer les actions de formation et leur accès, tandis que beaucoup n’en comprennent pas le fonctionnement.

Quatre sur dix voient aussi dans cette réforme une première conséquence : l’augmentation de leurs dépenses sur ce secteur. Cette idée est liée à une donnée, elle bien assimilée, celle de la fin de la mutualisation des financements, au profit de l’autofinancement du plan de formation. De ce fait, l’exigence s’annonce déjà de mise dans les résultats attendus, devant impérativement amener un plus à l’entreprise, en termes de nouvelles compétences et de développement de la compétitivité.

Si ces résultats peuvent paraître alarmistes, ils sont toutefois à mettre en parallèle avec une autre information, celle de la considération de la formation professionnelle. En effet, pour 59 % des sondés, celle-ci représente toujours un élément intégré à la stratégie de l’entreprise.

Formations sur le même sujet :