Vers une nouvelle adaptation de la formation professionnelle

Par , le 23/12/2011

Le CESE et l’Afpa ont décidé de faire face, le 13 et le 15 décembre, aux grandes mutations de l’emploi, par une certaine évolution du secteur de la formation professionnelle. Les deux organismes présentent leurs projets pour améliorer les conditions d’accès à la formation, mais également à l’emploi.

Le CESE s'engage dans la formation professionnelle

logo_Conseil-Economique-Social-et-EnvironnementalLe 13 décembre dernier, le CESE, le Conseil Economique Social et Environnemental, a adopté un nouvel avis ayant pour but d'améliorer le statut de la formation professionnelle. Avec sa liste de vingt-quatre propositions, cet avis souhaite simplifier le secteur en le rendant beaucoup plus accessible aux personnes en besoin de formation.

Avec ces mesures, le CESE souhaite faire face à la crise économique qui touche la totalité du monde de l'emploi, quel que soit le secteur professionnel.

Les différentes mesures proposées par le CESE

Le Conseil Economique Social et Environnemental a donc proposé vingt-quatre mesures pour réformer la formation professionnelle. Le CESE propose, entre autre, un droit à la formation initiale différée, qui s'adresserait aux jeunes ne possédant ni diplôme, ni formation.

L'organisme présidé par Jean-Paul Delevoye souhaiterait également voir le nouveau contrat de sécurisation professionnelle, jusque-là réservé aux licenciés économiques, ouverts aux demandeurs d'emploi de longue durée. Ce contrat a pour but d'apporter un accompagnement renforcé aux bénéficiaires, ainsi qu'un accès à son salaire net pendant toute une année.

Toujours dans une optique de transformation de la formation professionnelle, l'Afpa propose également aujourd'hui son premier Livre Blanc, « Quelle formation demain ? ».

Formations sur le même sujet :